vendredi 28 avril 2006

Viens à l'UNEF, la vie est belle

Imaginons un pays où un syndicat étudiant, dont la réputation pour avoir de nombreux liens avec l'extrême-gauche n'est plus à faire, essaye d'organiser une nouvelle campagne.
Il s'agirait d'organiser des blocages de fac dans le maximum de villes par une vingtaine de sympatisants à chaque fois, pour montrer un certain désaccord avec le pouvoir en place.
Mais vo
ilà, en cette même période se déroule les élections du Crous.

Le problème se pose donc : comment les étudiants pourront-ils voter dans des établissements bloqués ?

Peu-importe, l'Unef continue sur sa lancée sous les ordres du très socialiste Bruno Julliard (qui rappellons-le, est président du MJS, departement 43).
L'UNEF appelle donc à boycotter ces élections, tout en y presentant des candidats.
De plus, et avec l'actualité du CPE, l'Unef n'a pas prit le temps de faire sa campagne éléctorale, c'était donc perdu d'avance.
Résultat : notre syndicat préferé aurait perdu 3 ou 4 élus, ce qui
représente 120 000 ou 170 000 euros de subventions en moins (les subventions accordées par le ministère de l'Education Nationale sont accordées en fonction du nombre d'élus étudiants, l'unef touche 426000 euros par an).
Mais devant l
e refus du ministère d'annuler les élections, et devant la défaite cuisante qui s'annonçait, il fallait bien trouver une manière d'empêcher le scrutin d'avoir lieu.

Dans de nombreuses villes de France, dont Lyon, on a constaté que des urnes ont tout simplement été volées tout comme
des listes d'émargements.
Il y a même une ville où 400 bulletins de vote retirés d'une urne volée ont été brûlé. Ces urnes auraient été volées par des sympatisants de l'unef, eux seuls ayant un bon pretexte à vouloir tout faire pour que ces élections ne se déroulent pas correctement.

Certes, ces élections se sont déroulées dans des "conditions anti-democratique", mais quand on voit que le principal responsable (des blocages et des vols) est encore une fois l'UNEF, on peut se demander si ce syndicat étudiant n'aurait pas de plus en plus de penchants pour la mauvaise foi et l'extremisme




Dans un courrier adressé jeudi (13/04) au ministre, les quatre principales fédérations syndicales de l'Education (FSU, SGEN-CFDT, UNSA, FERC-CGT) demandent l'annulation des élections des représentants étudiants aux CROUS, qui se sont tenues fin mars, et l'organisation d'un nouveau scrutin. Selon les quatre fédérations, "le scrutin a été largement faussé par les difficultés d'organisation de ces élections", et "le report aurait été une décision juste et logique". Ces élections ont été remportées par la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE), suivie de l'UNI (droite universitaire), au détriment de l'UNEF.

-Le nouvel observateur


L’UNEF, principal syndicat étudiant dans la lutte contre le CPE a été victime du maintien des élections aux CROUS dans des conditions anti-démocratiques. Nous demandons bien naturellement de revenir sur ces éléctions pour qu’elles soient de nouveau organisées, avec l’assurance qu’elles se passent dans des conditions sereines. Le Mouvement des jeunes socialistes a receuillis des témoignages douloureux de jeunes, sans casiers judiciaires, écopant de la prison ferme. Par conséquent, nous demandons à Jacques Chirac d’amnistier l’ensemble des manifestants engagés dans la lutte contre le CPE.
-Site du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS)

En bonus, nous vous offrons une vidéo inédite de propagande du MJS en vacances, ou quand la gauche caviar veut montrer ce qu'elle n'est pas.


15 commentaires:

  1. C'est honteux de voir le champ des partisans repris par des jeunes socialistes...

    RépondreSupprimer
  2. Anthony,

    Le Chant des Partisants est un chant de résistance. Il est donc chanté par les socialistes, les marxistes, les gaullistes, etc.
    Ce chant est un fort symbole de lutte contre les idées xénophobes. Il n'appartient ni au FN ni au MPF, qui n'ont pas su résister pendant la Seconde Guerre Mondiale mais qui ont honteusement collaborés!
    C'est ainsi que nous sommes fiers de reprendre le flambeau de la résistance et d'une certaine idée de la France!

    RépondreSupprimer
  3. Autres détails:

    Bruno Julliard a été animateur fédéral du Mouvement des Jeunes Socialistes de la Haute Loire. Depuis ses prises de fonctions, il a rendu sa carte au Parti Socialiste.
    Il ne peut en aucun cas cumuler deux fonctions! Alors attention à la désinformation!

    L'UNEF vit, l'UNEF vivra!

    RépondreSupprimer
  4. En tout cas il ne pourra pas dire n'avoir aucun lien avec le PS en faisant, ou ayant fait parti du MJS.
    Et ça ne l'empeche pas d'avoir sa carte au PS en tant que sympatisant/militant, car ça ce n'est pas cumuler 2 fonctions.
    Quand il dit qu'il n'entretient aucun rapport avec le PS, je pense qu'il faut prendre par l'ironie


    L'UNEF vit, l'UNEF detourne du fric aussi

    RépondreSupprimer
  5. L'UNEF qui pleure ces élections, on aura tout vu vraiment.

    RépondreSupprimer
  6. vad,

    cela se saurait si Bruno Julliard avait encore sa carte au PS. Quant au MJS, association autonome du PS dont il a été cadre, il n'a plus sa carte non plus.

    l'UNEF a fait des erreurs dans le passé avec la MNEF. Elle a failli à ses fonctions et cela ne se reproduira plus. La LMDE est une organisation mature qui a tiré les conséquences du rapprochement avec les partis politiques, notamment avec le PS.
    l'UNEF qui est une association reconnue par l'Etat a toujours été aux côtés des étudiants, quoi que vous puissiez dire. Les divers gouvernements en ont fait un partenaire essentiel dans la vie étudiante.
    Ce n'est pas prêt de changer.

    RépondreSupprimer
  7. M. anonyme,

    je sais que le champ des partisans est un champ de résistance mais cela me fait mal de savoir qu'il est aujourd'hui repris apr des gens comme ceux qui appartiennent au MJS.
    comme tu le dis si bien, c'est un champ de résistance, mais un champ de résitance à quoi ?
    Au totalitarisme et à l'antissémitisme. Je ne remets pas en cause el fait que les membres du MJS sont tout sauf antisémites masi en ce qui concerne les valeurs de démocratie, laissez moi en douter quand on voit comment la crise du CPE a dégénéré.
    Mais ceci est un débat sans fin les socialistes ne veulent pas admettre leurs erreurs et leurs tendances extrémistes...
    Dommage pourtant dans n'importe quel autre pays européen je serai certainement sympathisant des partis de gauche que ce soit en Allemagne, Espagne ou GB... Mais quand je vois l'arriérisme, l'extrémisme et da démagogie du parti socialiste français je préfère de loin l'UMP et l'UDF.
    Il est temps que les socialo grandissent on en a marre de vous voir encore plein d'acné....

    RépondreSupprimer
  8. " l'UNEF a fait des erreurs dans le passé avec la MNEF. Elle a failli à ses fonctions et cela ne se reproduira plus. "

    C'est à peu près le même genre de comportement que l'on retrouve aujourd'hui avec les elections du crous pourtant.

    D'ailleurs je serai bien curieux de voir quel est le taux de representativité de l'unef à la LMDE, j'ai lu qu'il y a eu des embrouilles avec les autres associations qui ont du partir.
    Mais ça c'est une autre histoire.

    Il n'empeche que sur le Crous, vous allez vraiment jusqu'à vous faire passer pour des imbeciles pour obtenir ce que vous voulez.

    RépondreSupprimer
  9. C'est vrai que les étudiants de l'unef n'avaient rien à envier lors de ces scrutins de mars aux extrémistes de tous bords. Vols d'urnes, tentatives d'intimidation, crachat et autres comportements méprisables... Ils n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère !

    Et alors qu'ils participent aux élections (ils ont imprimé les bulletins de vote, puisqu'ils ont fait des voix, mais surtout, ils ont imprimé tracts et affiches pour ces élections) ils décident au dernier moment, sentant certainement le vent tourner, de voler des urnes, saccagés des bureaux de vote, voler des bulletins de vote. Tout ceci, cher lecteur, peut te paraitre normal, mais ca ne l'est plus lorsque ces gens la revendiquent à corps et à cri la démocratie !

    En France a-t-on la gauche la plus conne du monde ..? Je ne sais pas. Mais la plus violente, la plus extrémiste, certainement.

    C'est honteux, scandaleux. Et en plus ces gens sont financés par l'état français ? INADMISSIBLE. Que cela cesse au plus vite.

    RépondreSupprimer
  10. Tout à fait d'accord avec toi.

    Et de plus :
    Dans un débat diffusé par France 2 au moment de la crise autour du CPE, Bruno Julliard déclare n'avoir jamais travaillé [au sens d'activité rémunérée] à ce jour.

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Julliard

    Respect total franchement

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour !
    j'apporte quelques ptits commentaires qui n'engage que moi bien entendu.
    Question représentation des étudiants à la LMDE, tous les mecs du bureau sont made in UNEF.
    Quant au chant des partisans repris par le MJS, le PCF, Attac, et j'en passe des meilleurs, ça me donne la nausée. Ces mêmes personnes crachent sur la France depuis des années, nous sifflent qd nous chantons la Marseillaise, chantent l'internationale. Ceux-là même qui ont fini par faire croire au français moyen que le drapeau tricolore est l'embleme du Front.
    Et, il parait un peu dommage de le rappeler, ce chant était chanté par ceux qui aimaient la France, qui refusaient de la voir incorporée au Reich, et ceux qui prennaient la maquis n'étaient pas toujours auxquels l'on pense aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  12. Bruno Julliar, président du mjs 43?t'a 5 ans de retard...

    RépondreSupprimer
  13. et sinon parle nous de la SMERRA...

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour cette precision sur ces 5 années de retard.
    Cela ne l'empeche pas de tenir regulierement des discours aux differentes rencontres MJS.

    Donc bon qu'il soit MJS ou pas, ça change pas grand chose hein !

    RépondreSupprimer
  15. Je rejoins certains commentaires en m'insurgeant haut et fort contre l'utilisation du chant des partisans par les jeunes socialistes. C'est peut être un chant de résistance, mais c'est également un chant militaire commémoratif entonné aujourd'hui à la gloire des résistants morts pour la france.Il est honteux de le détourner ainsi pour des prétextes aussi futiles. Cet hymne est tout un symbole, on ne peut le chanter en débardeur sur une plage dans un objectif démago et médiatico-politique. Vive la Résistance, vive Jean Moulin, vive LYON III

    RépondreSupprimer

Vous êtes responsable du contenu de votre commentaire.

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.