mercredi 21 juin 2006

Être de droite, un tabou bien français


Qui, en France, ose dire aujourd'hui : " Je suis de droite " ? Quel artiste ? Quel journaliste ? Quel enseignant ? Quel fonctionnaire ? S'affirmer de droite dans un pays, pourtant majoritairement... de droite, expose au risque d'être taxé de " réac ", voire de " facho " dans le monde de la culture, dans les salles de rédaction, à l'Education nationale, dans la fonction publique et la plupart des entreprises où il est de bon ton et plus payant de revendiquer son appartenance à la gauche. " Etre de droite " demeure dans de nombreux cas une maladie honteuse. Eric Brunet, journaliste à France 3 et auteur de plusieurs ouvrages dont La Bêtise administrative et 60 millions de cobayes, a voulu briser l'omertà et décrypter les codes, les hypocrisies et les mythes d'un tabou très français. Il a poussé la porte des " lieux interdits à la droite ". Il a rencontré des " clandestins idéologiques " qui ont été mis à l'écart pour leurs opinions politiques, jusqu'à voir leur vie sociale et parfois privée brisée parce qu'ils n'étaient pas de gauche. Un voyage paradoxal et stupéfiant dans une France bloquée et sectaire.



Belle analyse d'une France engluée dans un gauchisme de masse très "tendance", ce livre montre remarquablement bien un certain totalitarisme de la pensée-unique imposée par la gauche. Au lendemain de ce que certains appellent la "crise du CPE", l'auteur nous montre et nous démontre pourquoi et comment la France reste bloquée face à tout changement nécessaire soit-il, pourquoi le syndicalisme français dérive de sa vocation, pourquoi s'affirmer de gauche voir d'extrême-gauche est à la mode, pourquoi cette gauche manie la démagogie avec brio ou encore pourquoi ne faut-il pas s'affirmer de droite dans le monde du travail...

« Etre de droite-Un tabou français » de Eric Brunet chez Albin Michel, 18 euros

4 commentaires:

  1. depuis le temps que j'attendais qu'un livre reflette ma penséé ça y est le voilà , oui être de droite est mal perçu , une suprise? non tout le monde sait qu'être de droite c'est être un facho !!!!! et bien à travers ce livre l'auteur arrive parfaitement à expliquer d'où part ce facheux postulat notament gràce à des interviews realisées parmis des professionnels de la télé, des editeurs, des professeurs bref les milieux où être de gauche est plus qu'une nécessité.
    J'ai trouvé ce livre plus qu'excellent car on y voit bien l'ambition de la gauche qui cherche à "nihiler" toutes les différences pour faire émerger une société uniforme sans aucunes différences entre les individus, cette gauche qui souhaite eviter que les esprits contraires ne s'echauffent, n'est ce pas là une attitude des plus totalitaire?
    Pourquoi donc oublie t-on que l'extrême gauche a été plus meutrière que l'extrême droite??
    est ce plus respectable? plus "in"?

    RépondreSupprimer
  2. lextreme gauche na pa ete plu meurtriere que lextroime droite et de un
    arété de dire ke c tabou detre de droite ya ke ca en france!!!!
    avi a la parano !!!

    RépondreSupprimer
  3. Je souhaiterai savoir si on compte dans les "meurtres" perpétrés par la droite et la gauche les millions de décés par an dus aux maladies comme le paludisme, qui ont un traitement, mais que nos politiques internationales ne prennent pas le temps d'éradiquer, parce que cela ne rapporte rien en terme de capital?

    Si être de droite est un tabou, peut être est-ce parce que nous avons des choses à nous reprocher. Peut être avons nous une responsabilité... dans ce qui arrive à ceux qui sont exclus des politiques de droite.

    Mais peut être est-ce ça la sélection naturelle?

    RépondreSupprimer
  4. C'est dur d'être de droite, mais c'est dur de ne pas faire de fautes d'orthographe.

    Quand on veut adresser un message, on le rend compréhensible pour tout le monde.

    RépondreSupprimer

Vous êtes responsable du contenu de votre commentaire.

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.