jeudi 5 octobre 2006

Ça rame sévère pour certains

La pseudo agitation au loin d'un concert n'aura pas deplacé les foules.

Hier mercredi 4 Octobre avait en effet lieu à Lyon un évènement assez particulier. Notre cher syndicat "étudiant" Unef avait eu l'idée ingénieuse d'organiser un "concert-débat" sur le thème très original de la précarité dans la jeunesse. Croyant poursuivre la lancée contre le CPE du semestre dernier dont elle n'avait finalement eu aucun contrôle grace à leurs camarades d'extrême-gauche, elle a tenté une fois de plus d'agiter de fausses idées pour faire parler d'elle.
En s'alliant encore une fois à la CGT de Bernard Thibault, l'idole des futurs grévistes professionnels Bruno Julliard à montré que l'Unef n'a jamais été apolitique, comme elle ose se présenter face à l'étudiant fraichement débarqué pour recevoir la fameuse adhésion de 20 Euros.

Alors quoi de neuf ? Sans surprise notre leader charismatique qui n'a jamais travaillé de sa vie (il est bon de le rappeller) s'est inquieté d'une éventuelle mise en place d'une sélection à l'entrée des Universités dont un récent sondage affirme que 61% des Français sont favorables à cette disposition, dont 56 % des 18-24 ans (TNS Sofrès).
A ce sujet, Olivier Vial pour l'Uni semble plus en phase avec la réalité :
« Il faut se poser la question de savoir quelle sélection il est souhaitable de défendre : une sélection sauvage et anarchique comme celle qui existe actuellement à l’université, basée sur l’échec, ou une sélection organisée, transparente comme c’est le cas dans les écoles, les IUT, ou les BTS et qui assure des débouchés plus sûrs à leurs diplômés ? »


Bref, ce concert-débat n'aura rassemblé qu'à peine 60 étudiants dont beaucoup sont des membres de l'Unef exclusivement, c'est sûr le débat a dû être enrichissant.

De plus, si l'Unef ne cesse de critiquer les fonds alloués à l'Education (qui sont plus qu'honorable dans un pays ayant une dette de 1200 Milliards d'Euros), nous leur recommandons d'utiliser leur subventions ainsi que l'argent des cotisations à 20 Euros par membre dans le but d'aider directement les étudiants en difficulté plutôt que de depenser inutilement.
A part faire passer notre fac de Lyon III pour une université de fachos, le travail de l'Unef se résume plus que jamais à des conflits d'interêts entre adhérents.
Nous saluons d'ailleurs Hélène Pasquier, ex-présidente de l'Unef-Lyon, qui a été remerciée de ses fonctions pour avoir échoué à Lyon III lors de la mobilisation contre le CPE (rappellez-vous, pas de blocages à Lyon III)

Si l'Unef aidait réellement les étudiants, ça se saurait depuis longtemps.

5 commentaires:

  1. En effet, Hélène PASQUIER n'est plus présidente de l'UNEF Lyon, non pas parce qu'elle a été remerciée, mais parce qu'elle est montée au Bureau National de l'UNEF. Arrétez donc de dire tout et n'importe quoi, on pourrait presque croire que vous mentez sur ce blog...

    RépondreSupprimer
  2. Tiens c'est également ce que m'a affirmé un gars de l'unef : à cause de la non-participation en masse de Lyon 3 au contre-CPE

    Faudrait aussi savoir ce que l'unef lyon defend.

    D'ailleurs c'est drole, elle a une image assez portée sur les conflits internes (cf L'Huillier & co) plutot que sur les réelles valeures étudiantes que, au passage, elle ne sait pas défendre.
    Assez contradictoire quand meme.

    Bravo pour l'article de ce blog, la verité commence à sortir (et surtout à se voir en face)

    Cordialement
    Vad

    RépondreSupprimer
  3. Tu parles ils l'ont foutue au Bureau National histoire qu'on entende plus parler d'elle et de son incompétence sur Lyon.

    Ne parlons pas de l'Huillier qui se reconvertie dans le militantisme par blogs interposés.

    RépondreSupprimer
  4. Et le salaire étudiant promis apr l'UNEF depuis les années 70 il arrive quand ?

    RépondreSupprimer
  5. "mais parce qu'elle est montée au Bureau National de l'UNEF"
    Oh non.... On aura du mal à se consoler de cette perte inestimable pour Lyon... Snif :)

    RépondreSupprimer

Vous êtes responsable du contenu de votre commentaire.

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.