vendredi 28 avril 2006

Viens à l'UNEF, la vie est belle

Imaginons un pays où un syndicat étudiant, dont la réputation pour avoir de nombreux liens avec l'extrême-gauche n'est plus à faire, essaye d'organiser une nouvelle campagne.
Il s'agirait d'organiser des blocages de fac dans le maximum de villes par une vingtaine de sympatisants à chaque fois, pour montrer un certain désaccord avec le pouvoir en place.
Mais vo
ilà, en cette même période se déroule les élections du Crous.

Le problème se pose donc : comment les étudiants pourront-ils voter dans des établissements bloqués ?

Peu-importe, l'Unef continue sur sa lancée sous les ordres du très socialiste Bruno Julliard (qui rappellons-le, est président du MJS, departement 43).
L'UNEF appelle donc à boycotter ces élections, tout en y presentant des candidats.
De plus, et avec l'actualité du CPE, l'Unef n'a pas prit le temps de faire sa campagne éléctorale, c'était donc perdu d'avance.
Résultat : notre syndicat préferé aurait perdu 3 ou 4 élus, ce qui
représente 120 000 ou 170 000 euros de subventions en moins (les subventions accordées par le ministère de l'Education Nationale sont accordées en fonction du nombre d'élus étudiants, l'unef touche 426000 euros par an).
Mais devant l
e refus du ministère d'annuler les élections, et devant la défaite cuisante qui s'annonçait, il fallait bien trouver une manière d'empêcher le scrutin d'avoir lieu.

Dans de nombreuses villes de France, dont Lyon, on a constaté que des urnes ont tout simplement été volées tout comme
des listes d'émargements.
Il y a même une ville où 400 bulletins de vote retirés d'une urne volée ont été brûlé. Ces urnes auraient été volées par des sympatisants de l'unef, eux seuls ayant un bon pretexte à vouloir tout faire pour que ces élections ne se déroulent pas correctement.

Certes, ces élections se sont déroulées dans des "conditions anti-democratique", mais quand on voit que le principal responsable (des blocages et des vols) est encore une fois l'UNEF, on peut se demander si ce syndicat étudiant n'aurait pas de plus en plus de penchants pour la mauvaise foi et l'extremisme




Dans un courrier adressé jeudi (13/04) au ministre, les quatre principales fédérations syndicales de l'Education (FSU, SGEN-CFDT, UNSA, FERC-CGT) demandent l'annulation des élections des représentants étudiants aux CROUS, qui se sont tenues fin mars, et l'organisation d'un nouveau scrutin. Selon les quatre fédérations, "le scrutin a été largement faussé par les difficultés d'organisation de ces élections", et "le report aurait été une décision juste et logique". Ces élections ont été remportées par la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE), suivie de l'UNI (droite universitaire), au détriment de l'UNEF.

-Le nouvel observateur


L’UNEF, principal syndicat étudiant dans la lutte contre le CPE a été victime du maintien des élections aux CROUS dans des conditions anti-démocratiques. Nous demandons bien naturellement de revenir sur ces éléctions pour qu’elles soient de nouveau organisées, avec l’assurance qu’elles se passent dans des conditions sereines. Le Mouvement des jeunes socialistes a receuillis des témoignages douloureux de jeunes, sans casiers judiciaires, écopant de la prison ferme. Par conséquent, nous demandons à Jacques Chirac d’amnistier l’ensemble des manifestants engagés dans la lutte contre le CPE.
-Site du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS)

En bonus, nous vous offrons une vidéo inédite de propagande du MJS en vacances, ou quand la gauche caviar veut montrer ce qu'elle n'est pas.


mercredi 26 avril 2006

Être leader révolutionnaire à Lyon III

Pour devenir leader révolutionnaire anti liberalisme, capitalisme, CPE, CNE, LEC etc ... rien de plus simple.
Nous vous proposons une formation rapide.

Il suffit simplement d'être contre tout, principalement contre la societé actuelle, de s'habiller tel un taliban en exil, et d'organiser des actions entre camarades pour se prétendre au dessus de tout.

Après cela, rien de plus simple. Denis te guidera sur le chemin de la rebellyon en te proposant un gateau et une bière, et en t'invitant à la tribune des AG, pour finir par un formulaire à remplir moyennant quelques euros pour militer à la Ligue Communiste Révolutionnaire.

Si tu as vraiment l'âme d'un extremiste de gauche, tu te retrouveras sur le terrain en croyant servir la cause du peuple en toute legitimité.
Tu passeras peut-être même à la télé, et ça, c'est la grande classe.

A toi de caler ton discours sur celui de Denis, notre grand Maître à tous, que tu peux contempler sur la video suivante.


samedi 22 avril 2006

Ce que nous avons évité.

Lyon III a eu de la chance. Lyon II beaucoup moins tout comme l'Université Grenoble II Pierre Mendès France.
Des dégats chiffrés en millions d'euros, qui seront sans doutes répercutés sur les prochains frais d'inscriptions : c'est encore une fois l'étudiant honnête qui va payer à cause de blocages lancés par l'Unef et ses relations avec l'extreme-gauche anarchiste.

Nous pouvons déjà remercier vivement l'équipe de securité de Lyon III qui a permis de repousser toutes tentatives d'occupation par des gens qui se croient au dessus de tout et principalement des lois. Equipe de securité moult fois critiquée pour leur travail par le comité de "mobilisation" allant jusqu'à les traiter de "milice nazie".
A croire que pour ne pas se faire critiquer par ceux là, il faut porter la faucille et le marteau autour du cou.

Maintenant d'autres n'ont pas eu la chance d'être à Lyon 3, nous vous proposons donc une vision assez représentative du résultat de l'occupation de Grenoble II Pierre Mendès France.







Retrouvez d'autres photos ici ou

jeudi 20 avril 2006

On prend les mêmes et on recommence

Malgré la réduction des effectifs du "comité" , ce dernier nous propose une AG aujourd'hui jeudi à 12h à la manufacture, annoncée comme "massive" d'apres les tracts distribués.

Encore une fois, nos chèrs amis parlent au nom de Lyon III tout entier alors qu'ils ne sont plus qu'une vingtaine à essayer de voir midi à quatorze heure.

Nous aurons donc droit à un compte rendu de leur coordination-barbecue qui a eu lieu à Nancy.
Si toutefois tu tiens à lire par toi même ce qui à pu se passer, nous te conseillons de te rendre sur ce site-torchon (avant qu'il ne disparaisse) et de lire que par exemple, l'alcool à été interdit en amphi pendant les AG, ou qu'ils demandent le retrait d'une dizaine de loi, sans compter la régularisation des sans-papiers et (évidemment) la démission du gouvernement.

Nous t'invitons donc à venir "massivement" à cette AG, si toutefois tu n'as pas cours ou que tu peux te permettre de ne pas y aller (comme notre comité), et n'hésite pas à prendre part au "débat" (même si ce mot ne convient que très peu).

Par ailleurs et pour notre plus grand plaisir, notre "comité" organise un "laboratoire de productions artistiques" en collaboration avec les "étudiants" des Beaux Arts de mecredi à vendredi dans la cours sud.
Ca fait beaucoup de mots entre guillemets...

Voici un extrait très représentatif.

samedi 15 avril 2006

Le bastion de la résistance.

Lyon III,
Bastion de la resistance.

- Toutes tentatives de blocages échouées,
- Un vote massif contre le blocage (82%) dans un referendum organisé par l'administration (urnes, isoloirs etc... pas de trucs à la Staline en AG, du coup le resultat s'en ressent)
- Un comité anti-CPE clownesque autoproclamé comportant des extremistes faisant voter la grève au nom de Lyon III avec une centaine de sympatisant, et cherchant actuellement à se recycler
- Tous les cours ont été assuré

Pas plus de 35 personnes "anti-CPE" étaient présentes au 4 dernières AG, et ce chiffre est en baisse bien avant l'annonce du Premier Ministre le 10 Avril.
Ce Comité n'a plus (et n'a eu) aucune légitimité et ne peut parler au nom de Lyon III.

Lyon III est et restera un bel exemple de resistance face aux ennemis de la démocratie.


Pour ceux qui sont toujours mécontents de ne pouvoir faire de propagande extremiste, il serait bon de rappeller pourquoi la Faculté Jean Moulin existe :

L'université Jean Moulin Lyon 3 est née, au début des années 1970, d'une scission des professeurs de droit de Lyon 2 marqués politiquement à droite, après les événements de Mai 68 qui bouleversèrent le monde universitaire. En 1974, l'université est officiellement créée.

jeudi 13 avril 2006

Colle et champagne

Des personnes étaient présentes hier matin aux alentours de 7h30 pour une action originale dont peu de gens aurait pensé à moins d'avoir fait option arts plastiques par le passé.

En effet, ce matin là, de la colle ainsi que du chewing-gum étaient dans toutes les serrures de portes des associations étudiantes de Lyon III ... toutes sauf à l'Unef. Etrange.
On peut donc se demander ce que faisaient nos amis de bon matin, eux, qui doivent être plus que fatigués d'un mois de lutte aux côtés des camarades rouge et noir, en sachant qu'ils se réunissent le matin à 9h au local de l'Unef, il aurait été en effet idiot de se retrouver à faire la collation dans le couloir.


Mais que peut-il se passer dans ce fameux local ?
Dans cette photo prise vendredi 7 avril pendant l'occupation, on peut voir au fond à gauche une bouteille de champagne.
Reste à se demander s'il y avait quelque chose à fêter, ou si le moindre pretexte est bon pour faire peter le bouchon ?
Ou est-ce tout simplement un oubli du berger et ses potes qui pensaient que personne ne verrait ce que finance réellement les "dons" (aucune transparence d'ailleurs à ce sujet).
Surement pas de quoi nettoyer les tags en tout cas, ni à remplacer les serrures.

A noter que d'apres nos sites d'infos favoris, l'AG de demain vendredi sur les quais sera commune avec celle de Lyon 2, en amphi Quinet.
Ou comment se regrouper pour paraitre moins faibles.
On se tient au courant.

mardi 11 avril 2006

Prochaine AG festive vendredi 14 avril


On voit de moins en moins d'affiches annonçant la prochaine AG à Lyon III. Etrange.
Peut-être est-ce volontaire de la part de notre tribune adorée dans le but de pouvoir enfin faire voter à huis clos autour d'une bonne bière dans le local de l'unef.
Ou alors il y a eu embrouille avec le fournisseur officiel d'affiches en tout genre (cf nos articles de ces derniers jours)

On vous donne l'info en exclusivité :

La prochaine AG ne se déroulera pas à la Manufacture mais sur les Quais, vendredi 14 Avril à midi.

Ont-ils pris peur en voyant le nombre imposant d'anti-blocage à la derniere AG (ou plus simplement le nombre très faible de leur sympatisants) ?
Où alors, après le discours d'un delegué FO (le mec qui hypnotise les foules sur notre photo) auront-ils une guest-star de renom venant directement de la LCR, du PCF ou de la CNT ?

Soyez au rendez-vous ce vendredi, et avec un peu de chance, vous pourrez contempler les Nike de notre anti-libéral berger-taliban militant-LCR Denis, ou le sac Longchamp de l'autre sympatisante blonde (LCR aussi), ou tout simplement passer le bonjour au Père Fouras et son acolyte féministe sortie tout droit d'un manga.

Surtout qu'ils continuent le mouvement, ils nous feront une revue detaillée de la manif nationale d'aujourd'hui, où 300 personnes à peine étaient au rendez-vous. Encore un bon pretexte pour faire sauter des absences !

lundi 10 avril 2006

Discutons dans l'herbe


Au comité de mobilisation de Lyon III, on a le sens de l'ouverture d'esprit, et on propose gateaux, cafés autour d'une bonne vieille table (ou assis dans l'herbe sous un arbre) pour échanger.
Mais voilà, il est certes bien beau de proposer des ateliers coloriage, ou de faire la quête pendant les cours pour financer des opérations barbecue à Lyon II que notre comité preféré en oublie parfois son français dans son élan.



La preuve par l'image ci-dessous en gros plan, avec en bonus l'ajout au stylo bille d'une personne de bon sens qui provoquera l'arrachage de cette affiche orange fournie par l'unef. Heureusement que celle-ci trainait en boule par terre, notre envoyé special a pu recuperer cette derniere dans un souci de propreté.


Une très belle affiche, à ajouter à la série "tapisserie" et pseudo "communiqué de presse".
Soyez au rendez-vous demain pour une nouvelle manif qui s'annonce très vide dans tous les sens du terme.

dimanche 9 avril 2006

Note d'information de l'Université, réaction immédiate

INFORMATION

Aujourd'hui, mercredi 5 avril 2006, le Bureau de l'Université Jean Moulin Lyon 3 composé du Président, des Vice-Présidents, des Doyens et Directeurs, a reçu successivement les associations Adely, Corpo et AE2L ainsi que le « comité de mobilisation » comprenant un élu de l'Unef.

Le Bureau a arrêté unanimement les mesures suivantes :

- les absences aux travaux dirigés pendant les journées nationales de manifestations ne seront pas prises en compte pour l'interdiction aux examens,

- pour les étudiants qui n'auraient pas eu de note de contrôle continu en raison de ces absences, une épreuve sera organisée dans les séances de travaux dirigés normalement prévues.



Réaction 2 jours plus tard de notre comité adoré qui décide de jouer sur les mots en donnant les dates de toutes les actions plus ou moins foireuses decidées entre eux et les potes.
Pour exemple le 6 avril ils n'étaient que 1500 (d'apres les organisateurs) à defiler dans les rues de Lyon.
Je suis pret à avoir le détail précis des autres dates pour qui peut/veut le divulguer.
Voici en exclu ce "communiqué de presse". On se demande sur le coup si les destinataires sont les étudiants ou plutot le 20 minutes de Lyon.
Remarquons que le 18 Mars figure deux fois dans cette fameuse liste, chapeau.

Ne touchez pas à ma tapisserie

Pendant que la méga teuf bat son plein en ce moment même à Lyon II-Bron sur le pretexte d'une "réunion de travail de la coordination nationale", voici une perle de plus à ajouter.

On savait que l'UNEF était le fond de stock pour la fourniture d'affiches perimées dont le verso servait à annoncer les fameuses AG.
Mais dernièrement, nous avons pu voir ce superbe model d'affiche, 100% rétro rappellant les débuts de l'aire ferrovière.
Reste à savoir (pour les plus curieux) d'ou provient cette jolie tapisserie...
De la chambre de la présidente de l'unef, d'un squatte ou de chez Tata Michelle ? Cela restera sans doutes un grand mystère.
En tout cas bravo pour ce recyclage.

vendredi 7 avril 2006

Blocage du local de l'UNEF



Le loup pris au piège.

En ce debut de vendredi après midi, le local de l'UNEF à Lyon III a été investi par des étudiants (sans aucun lien avec la droite ou l'extrême gauche).

C'est peu après la fin de l'AG du comité de mobilisation anti-CPE que quelques personnes se sont retrouvées dans le local de l'UNEF à la manu pour un blocage non-violent.
Pourquoi ? Le motif n'est pas leger.

En effet, le lundi 3 avril lors d'une enième AG, des membres de la tribune ayant pris la parole avaient qualifié de "milice" le service de securité de l'université, et comparant le secrétaire géneral de Lyon III à Maurice Papon.

Face à cela, il fallait réagir. Le comité ne doit en aucun cas se sentir au dessus de tout le monde et principalement des lois, surtout dans un établissement où un certain Bruno Gollnisch a été suspendu de ses fonctions pour des propos de même veine.
Le fait d'être dans un mouvement ne remplace pas droits et devoirs.

Il a ainsi été demandé au comité de mobilisation de se prononcer très clairement là dessus. Nous saurons donc la semaine prochaine s’ils condamnent ou non ces dérives intolérables.

Source photos (et + d'infos) : www.69006.com

Et on voyait passer les drapeaux noirs

A Lyon III pendant que certains défilent pour la enième fois, nous gardons un esprit critique tout en voyant les choses avec humour.


Au passage de la CGT, puis de la CNT, il a été spontané d'entamer l'hymne républicain.
La CGT a été un peu longue à répondre, sans doutes à cause de la buvette à l'arriere de la camionette de Francis. Quant à notre chère CNT adorée, quelques doigts pour nous montrer que le message était reçu; on observera même une fille balancer sa canette (de 1664 evidemment) avant de repartir pleine de haine en direction de la foule.



D'autres avaient misés sur l'aspect visuel de la chose en accrochant, par 2 fois sur les 2 dernières manifs, une banderole contenant un message à caractère informatif.


La première fut assez explicite et laissait entrevoir ce qui allait se passer le lendemain :
le refus par 82% du blocage de Lyon III !

La semaine suivante, on remet ça en y mettant des moyens.

Un étudiant excedé à juste titre eu l'initiative de se placer en tête de manifestation en brandissant fièrement une affiche "Stop la grève".

Comme vous pouvez le voir ci-contre, celui-ci a rapidement été pris à parti, après s'être retrouvé sous les flashs, par un responsable CGT, puis par un RG.
Bravo pour cette action en tout cas.





Nous noterons également que cette semaine, le message informatif de la banderole du 4e étage était : " SILENCE, ON BOSSE ". Clair, net, carré, précis. Bravo.

Comité anti CPE de Lyon 3 : mensonges et dérapages

Ou comment se dégager totalement face à un vote massif contre le blocage de la fac.
Vote organisé de manière démocratique : carte d'étudiant, urnes, isoloirs, bulletins ... Ce que le comité avait refusé. Etrange !

Piece à conviction 1 : article paru dans Metro le lendemain du résultat sans appel.

Vote sans surprise à Lyon-III
Les étudiants se sont prononcés contre le blocage de l'université, hier, lors d'un référendum.(31/03/2006)



Au-delà de la première que représentait le vote d'hier à Lyon-III, il n'y a pas eu de suspense. Le blocage a été refusé par 82,42% des votants, 17,58% s'étant prononcés favorablement.

Sur près de 22 000 étudiants, 5 500 ont voté hier, de 9 heures à 17 heures. L'université avait mis à disposition des isoloirs et sept urnes, dont six sur le campus de la Manufacture des tabacs et sur les quais. "25% de participation lors d'une élection étudiante, c'est significatif souligne Julien Keppling, de la corpo Lyon-III. Cela montre clairement que les étudiants de Lyon-III ne souhaitaient pas un blocage."
"Ce vote est un peu une escroquerie, dans la mesure où nous n'avions jamais appelé au blocage", insiste de son côté Mathieu Lequand, membre du comité de mobilisation de Lyon-III. Certains anti-CPE redoutent que ce scrutin les décrédibilise. "Ce serait assez gonflé de se servir de ça pour dire que Lyon-III est pour le CPE. De nombreuses AG se sont prononcées pour
un retrait du texte", rappelle Loïc Robert, élu Unef. Un avis partagé par la corpo qui estime "qu'il s'agit de deux questions différentes". J.-B.L.
Source : ici


Pièce à conviction 2 : la preuve par l'image

Photo prise sur les murs exterieurs de la manufacture.



Voilà à quoi ça ressemble un "comité anti-CPE" à Lyon III.

Nous ne parlerons evidemment pas des insultes de très bon gout à l'encontre du personnel de l'etablissement.
En vrac, l'on a pu entendre que le Président de Lyon 3 était un "enculé", le secretaire general (présent) eu droit à une comparaison avec Papon, ou encore que le service de securité n'était qu'une milice nazie.
Suite à cela sans doutes, ils nous pondent un "communiqué de presse" (attention on déconne pas) montrant du doigt la réunion (tant attendue) qu'ils ont eu avec la présidence, ces derniers ayant été soi disant menacés de Conseil de discipline.
Courage camarades !

Prochaine AG Vendredi 7 Avril, 12h, Amphi H.
On sera là ;)

jeudi 6 avril 2006

La marche des moutons

On observe un nombre impressionant de specimens dans ces marées vaseuses humaines et ces photos en temoignent, pour notre plus grand plaisir.


On notera ici une très belle harmonie des couleurs au sein de la CNT qui, pour le coup, a l'air moins crédible que d'habitude.




Le gout très prononcé pour la nouvelle vague fashion collection "hippie-rue" est une nouvelle fois à l'honneur cette année.

Notons la présence de messages contestataires sur le sac Eastpak offert par la grand-mère pour le 14e anniversaire, un grand classique.







N'oublions pas la grande présence de nos animateurs favoris ! Ah là là, que serait une manif sans ces bons-vivants ?



Que de monde ! Vite, bloquons la circulation. " Non Twingo, symbole d'ultra libéralisme, tu ne passeras pas !"




Après quelques canons à boire (à gauche), la solution proposée (à droite)

Lyon III, fac souillée par une minorité

Tout a commencé mi-mars 2006 où nous apprenons non sans surprise qu'un comité de mobilisation contre le CPE a été crée dans notre chère fac de Lyon III.

Nous avons donc pu voir fleurir des tags tout autour de la manufacture au gout très prononcé pour l'extremisme, sans oublier le fameux symbole de l'anarchie.

Et oui, c'est l'occasion rêvée pour ces illuminés en herbe de se rapprocher du grand soir tant attendu, de ressortir les drapeaux rouges et noirs, et de crier à la révolution !

DEMANDONS A LA PRESIDENCE LE NETTOYAGE IMMEDIAT DE CES TAGS PAR CE COMITE !

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.