dimanche 16 juillet 2006

La LMDE une fois de plus detournée


Un Comité des mouvements de jeunesse pour peser en 2007 , par Véronique SOULE

Le principal syndicat étudiant Unef, la mutuelle LMDE et l'organisation lycéenne UNL ont décidé de créer un Comité des mouvements de jeunesse afin de peser davantage dans le débat public. L'idée a été lancée à l'issue des assises du mouvement étudiant qui se sont tenu vendredi à Paris. Il s'agissait de faire le point deux mois et demi après la victoire dans la crise du CPE (contrat première embauche) et de lui donner une suite. «Il y avait une forte demande pour ne pas laisser tomber, assure Bruno Julliard, président de l'Unef. Il faut également nous préparer à peser dans le débat électoral de 2007.» Le Comité pourrait demander à siéger au Conseil économique et social et faire des propositions sur l'insertion professionnelle ou les jeunes non scolarisés. Il est ouvert à d'autres, notamment la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne).

Source : Libération du Samedi 1er juillet 2006


Nous pouvons une nouvelle fois ici nous interroger sur ce que vient faire la sécurité sociale étudiante publique -la LMDE- dans ce club de la pensée unique.
En effet, quel est l’intérêt pour cette dernière de participer activement à ce rapprochement douteux avec l’UNEF et l’UNL alors qu’on lui demande simplement de faire son travail, à savoir rembourser les étudiants malades.
Il serait bon de rappeler que la LMDE est contrôlée à 100% par l’UNEF (voir notre article). Il est donc déplorable et lamentable que la main basse faite par cette organisation « étudiante » se fasse dans un but idéologique et donc extrémiste.
Nous nous rapprochons petit à petit d’un dossier MNEF bis.
Par ailleurs la création de ce Comité montre une fois de plus la volonté d’imposer ses opinions comme vérité générale.
Dans le bénéfice du doute et dans votre intérêt, nous vous conseillons de ne pas choisir la LMDE, sauf si vous cautionnez Julliard et ses potes.

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.