dimanche 21 janvier 2007

La verité sur Bruno Julliard

En pleine affaire du CPE, alors que Julliard (Unef) et ses potes viennent donner des leçons à la France entiere, nous apprenons une bien amusante nouvelle ...
Ce dernier n'aurait jamais travaillé de sa vie. A vous de juger !




Toi aussi, rejoins l'Unef !

22 commentaires:

  1. jamais !
    plutot rejoindre l UNI !

    RépondreSupprimer
  2. tous des fainéants ces gauchos...

    RépondreSupprimer
  3. Ca faisait longtemps qu'on nous ne l'avais pas sortie cette vidéo...! Et oui, Bruno Julliard n'a jamais travaillé de sa vie, c'est à dire qu'il n'a jamais eu à se salarier pour pouvoir financer ses études... Quelle honte!
    Au passage, en quoi cela empêcherait-il le président de la première organisation de jeunesse de parler du problème de l'insertion professionnelle des jeunes? Est ce que pour parler des problèmes d'atteinte au droits de l'homme en Chine il faut avoir été persécutépar une dictature?
    S'il vous plait messieurs, faites preuve d'un peu d'intelligence et débattez sur le fond, ca nous changera un peu...

    RépondreSupprimer
  4. Pas besoin d'avoir été persécuté pour comprendre que la violation des droits de l'homme est honteuse.
    Par contre quand on se permet de critiquer les patrons alors qu'on n'en connaît aucun ca pose problème.
    En tout cas cela vient confirmer que la distinction droite-gauche aujourd'hui se situe sur le terrain de l'ambiton et du travail. A gauche les fainéants et les sans ambitions et à droite ceux qui bossent et qui ont envie d'entreprendre.... Et ouai...
    On va vous y remettre au boulot, plus que quelques mois, profitez de vos derniers mois de vacances les fainéants, d'ici peu on financera plus votre oisiveté....lol j'ai hate...

    RépondreSupprimer
  5. Cher Anonyme, ce n'est pas une honte de ne jamais avoir travaillé, mais comment veux tu parler de précariter alors que tu ne sais même pas ce que c'est ? C'est quand même débile de la part de quelqu'un de quand même important pour l'UNEF, de parler du CPE sans jamais avoir travailler non ?! Ou alors ta mauvaise foi va loin.
    Deuxiemement tu nous parles d'un sujet qui n'a rien à voir avec le reste, histoire de dire quelque chose peut-être ? Mais je veux bien te répondre, non, nous ne sommes pas obligés d'avoir été persécutés pas une dictature pour en parler, et d'ailleurs, je ne vois pas en quoi. Nous sommes dans LE pays des Droits de l'Homme, ceci devrait nous suffir, nous suffir aussi pour ne pas dire que la Chine est un bon exemple de justice ...

    RépondreSupprimer
  6. bruno julliard ne s'est pas salarié parce ke l'unef se bat notamment contre le salariat étudiant, voir sur le site de l'unef leur dossier sur le projet allocation autonomie. après, normal qu'on cirtique bruno, c'est le président, donc le représentant ... mais je pense qu'il a très bien fait son boulot pendant le mouvement. justmeent, la situation apthétique ou se retrouve l'intervenant, obligé de se masquer pour s'exprimer (vive la démocratie) et d'accepter n'importe kel contrat précaise, ne fait que justifier encore plus le combat de l'unef. quant aux remarques genre: tous des fainiants ces gauchos ... eu ... sans commentaire.

    RépondreSupprimer
  7. Fatima,
    Sois pas de mauvaise foi... "Le travail c'est la santé" et moi je trouve que vous avez petite mine en ce moment à gauche alors au boulot.... et que ca saute...
    Je t'assure ca fait pas mal, le patron est pas méchant quand t'es compétent et c'est valorisant que de se sentir utile... Après une bonne cure de boulot tu verras tu te sentiras même plus le besoin d'aller manifester... le travail c encore plus galvanisant que battre le pavé et en plus t'es payé...
    Bon courage pour ton premier boulot...

    RépondreSupprimer
  8. Fatima, se battre contre le salariat étudiant c'est se cacher pour ne pas montrer qu'on est un gros fainéant qui ne veut pas aller travailler.
    Quel sera ton discours plus tard si déja rien que maintenant tu refuses d'aller au boulot ? Greves, manifs etc .. ?
    Le "salariat étudiant" est une façon d'aquerir une réelle autonomie (contrairement à votre rmi jeune) et de se sentir responsable, mais egalement d'aquerir une certaine experience suivant le domaine où l'on se dirige, pour plus tard gravir les echelons.

    Et oui, ya pas de secret, aller travailler même lorsque on est jeune, ce n'est pas une fatalité comme on essaie de le démontrer à l'Unef.

    Alors il est sûr qu'avec ton message, on ne peut que répondre par "tous des fainéants ces gauchos", tu en es la preuve vivante. Contrairement à vous, nous cela ne nous derange pas de bosser, et pour être franc avec toi, je ne demande que ça !

    Bon courage pour la suite, tu en auras bien besoin...

    RépondreSupprimer
  9. Mouais... Je sais pas si les gauchos sont des fainéants ou pas. Ce qui est sûr, c'est que la France est en situation de crise. De plus en plus de jeunes diplômés voire surdiplômés vivent le chômage et ça, c'est une réalité, triste mais réelle à laquelle des gars comme Bruno Julliard auront peut-être à se confronter un jour et là, ils auront peut-être mieux à faire que de battre la pavé. Des gars comme le gars masqué de la vidéo, j'en connais plein. J'ai vécu moi-même la réalité dont il parle. Je connais aussi beaucoup de diplômés qui se tournent vers les concours de la fonction publique pour échapper au chômage (on s'entend que le poste qu'ils visent n'est pas leur vocation)...) La France va mal alors c'est quoi la solution? Je vous le demande en toute humilité: nier les problèmes de la France et s'attacher à ses principes idéalistes parce qu'On a que ça à faire? S'adapter au contexte socio-économique de la France du mieux qu'on peut pour essayer de survivre?... Perso j'ai trouvé une solution intermédiaire. J'ai quitté mon pays il y a de ça 1 an et il y a de plus en plus de jeunes qui le font...
    On fait de son mieux avec ce qu'on a.

    RépondreSupprimer
  10. *Mouais... Je sais pas si les gauchos sont des fainéants ou pas. Ce qui est sûr, c'est que la France est en situation de crise. De plus en plus de jeunes diplômés voire surdiplômés vivent le chômage et ça, c'est une réalité, triste mais réelle*

    C'est justement ça qui me fait rire, les jeunes au chomage meme avec 35434354 de diplomes, c'est pas étonnant, pour taffer il faut de l'expérience, et s'ils taffent pas des leur plus jeune age ça parait logique qu'ils n'aient pas d'expérience une fois sortie de leurs facs ... donc vive l'apprentissage !

    RépondreSupprimer
  11. Quoi donc, un étudiant qui parle du travail et n'a jamais travaillé? C'est curieux, je croyais que c'était normal pour un étudiant de ne jamais avoir travaillé, que c'était le contraire qui était anormal. Mais pourquoi pas? S'il fallait être Kant ou Rousseau pour enseigner la philosophie... Heureusement qu'il est encore permis d'être gynécologue et vierge!

    RépondreSupprimer
  12. Avouez tout de même que c'est un peu toujours les mêmes qui se plaignent et critiquent, comme par exemple un CPE qui n'a jamais pu être "essayé"
    Belle spécialité franco-française que je vois depuis le Canada avec une certaine honte ...

    Non il ne faut pas être Kant pour enseigner la philosophie, mais avouez tout de même qu'avoir ne serait-ce qu'une expérience dans le monde du travail servirait plus pour savoir de quoi on parle.
    Surtout pour un étudiant syndicaliste de gauche qui se croit chargé d'une mission sur la jeunesse, ce qui est un leurre ...
    C'est un peu comme un cours qui n'a jamais été relu (pour reprendre votre exemple universitaire)

    Et c'est pas avec la gauche que vous avez en France que cela changera !

    RépondreSupprimer
  13. Vous prétendez prouver quoi? vous n'avez pas eu l'honneteté et le courage de laisser la reponse de Bruno Julliard qui aurait tres certainement été plus interessante que vos commentaires bourés de clichés et de méconnaissances des autres!On vous apprend quoi a Lyon 3? allez!faites donc travailler vos meninges, cultivez vous au lieu de ne penser qu'a vous remplir les poches, faites donc marcher votre esprit critique!Essayez de penser un peu aux autres et pas uniquement à votre nombril bien gras! Au fait, la democratie c'est aussi de laisser un droit de reponse aux autres!!On en est où de la democratie quand on est obligé de parler masqué?!!la liberté d'expression c'est certainement pas important? Un peu de courage!L'unef assume ses points de vue..et non sans risques!! Vous etes une caricature a vous tout seuls!!ah ah ah..

    RépondreSupprimer
  14. Je l'avais vue cette émission moi, et franchement je ne pense pas que la réponse de Julliard soit interessante dans cette vidéo car il répond pas du tout au stagiaire, au contraire il repart dans son pseudo affrontement face au gouvernement en s'adressant, non pas au stagiaire, mais à qqn d'autre.

    Après faudait-il revoir ce passage entierement, et encore, il est assez representatif dans la vidéo proposée.
    Ca se voit. il est gené, il se sent con.

    Julliard ce n'est même pas un étudiant, il n'a jamais dû travailler pour payer ses études et il vient donner des leçons aux autres.

    Un gauchiste quoi, sans entrer dans la caricature, ce que toi tu fais bien dans ton message envers les étudiants de Lyon 3, Thaïs

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour,

    ça fait longtemps que j'ai quitté la fac mais j'ai l'impression qu'à l'époque, les syndicats (quels qu'ils soient) étaient surtout des microcosmes dirigés par des arrivistes, une sorte de petit monde politique avant la cours des grands (monde politique ou syndicalisme du monde du travail). Les enjeux et les combats sont avant tout personnels sous des dehors de combat pour le bien commun. La meilleure phrase que j'ai entendu sur les syndicats vient d'un film. Elle est trés courte : "Syndicats ! Caca !". Pas trés fin mais la finesse est-elle vraiment de mise ?
    Allez bienvenue dans un monde de merde ! Mais je continue d'y croire quand même. Pour moi le premier combat est avant tout individuel, mais pas le chacun pour soi, le combat individuel qui profite à toutes et à tous.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour,
    si comme certain l'ont dit la réponse de bruno julliard était inintéressante et ne répondait pas à un témoignage dont on ne connaît pas la fiabilité (et oui car comment peut-on être sûr que ce mec est bien ce qu'il prétend être, surtout que 3 millions de jeunes ont défilé dans les rues pour dire non au cpe) alors pkoi l'avoir censurée.
    personnellement je trouve que d'un point "tactique" il aurait été mieux pour la personne qui posté cette vidéo de poster aussi le commentaire "insensé" de juliard.
    et puis à toux ceux qui se permettent de critiquer les syndicats sans même avoir pris le temps de se renseigner je vous conseillerez de vous demander comment est-ce que les travailleurs ne travaille plus 60 heures par semaine et plus de 8 heures par jour, comment ça se fait que le taylorisme (qui a provoqué chez bcp de travailleurs de nombreux troubles musculaires et psychiques) a été quasiment banni... et j'en passe.
    c'est grâce aux syndicats que vos parent bénéficient de congés payés. et si vous croyez que ce ne sont que des "fainéasses", qu'il est plus "lâche" de manifester au lieu de bosser je vous rappelle qu'une grande partie des manifestants ont été arrêtés, emprisonnés durant des mouvement comme celui contre le CPE. et je ne parlerai pas bien sûr des 8 syndicalistes américains qui ont été assassinés à chicago par la police en 1886 quand ils étaient entrain de manifester pour réduire la durée de travail par jour à...8 HEURES!!!!
    mais bon c'est tjs facile de critiquer les autres et les traiter de lâches quand on a fait le choix de la soumission inconditionnelle au patronat.
    et puis à tous les fans de sarko qui estiment que le CPE allait rendre service à la jeunesse je vais me contenter de citer deux de ses témoignages repris par le journal "le monde diplomatique" (septembre 2006) :
    "Le contrat première embauche (CPE) constitue, selon moi, une bonne très bonne mesure d'emploi pour les jeunes" (Sarkozy, le 25 Janvier 2006)
    "J'étais persuadé que le CPE serait vécu comme injuste pour la simple raison qu'il l'était" (Sarkozy, 6 mois plus tard)
    Mais bon pour ceux qui adorent juste dénigrer l'unef je vous rassure qu'on n'est pas rancunier at que quand vous viendrez tous nous voir à la rentrée 2007 pour vous plaindre de tte la merde qui a été pendue par sarko (hausse des frais d'inscroptions, des frais de sécu, pres...) et bien nous ferons une joie de vous défendre... une fois de plus!!!

    RépondreSupprimer
  17. thelyckos16/5/07 13:05

    Ca c'est vrai que c'est bien un comportement contemporain : tirer systématiquement vers le bas. Je ne dirais pas "français" car justement, contrairement à Nicolas Sarkozy et 53% des votants, je ne crois pas que notre comportement ou nos idées soient déterminés par nos origines génétiques. Mais bien contemporain car c'est très actuel de se monter les uns contre les autres et de croire que si quelqu'un a des droits, et que nous n'en avons pas, alors la solution est de lui supprimer ses droits plutôt que de les généraliser. Toute révolution, bonne ou mauvaise par ses conséquences, avaient comme origine l'idée de rendre possible à tous ce qui n'était permis qu'à une poignée. Toute, sauf celle de l'élection de Nicolas Sarkozy.
    Cette petite vidéo ne me fait pas rire. Tout simplement parce que ce monsieur masqué utilise les mêmes armes que l'Unef, c'est-à-dire le discours à sens unique, mais en plus on découpe le reportage comme cela nous arrange, ce que font et feront de plus en plus les médias à grosses audiences, tous assez proches du parti maintenant au pouvoir. Résultat, on ne voit que ce qui appuie notre discours de vengeance (car c'est de cela qu'il s'agit, couplée sûrement avec de la jalousie).
    Pour finir, je dirais juste que j'ai 3 boulots dont un de nuit pour payer ma vie d'étudiant. Je n'ai droit à aucune bourse, aucun stage n'est rémunéré dans mon cursus mais tous sont obligatoires et je fais parti de 2 associations culturelles afin de faire vivre un peu notre campus. Et je suis de gauche. Ceux qui oseront me dire que je suis un fainéant, je leur retourne le compliment. Rien que dans mes asso, nous sommes 150 à être dans la même situation.
    Alors arrêtons de se cracher dessus et regardons plutôt dans la direction de ceux qui nous ont mis dans cette situation.

    http://www.dailymotion.com/related/3114535/
    video/x1urdt_refutations-2/1

    RépondreSupprimer
  18. Si la vidéo est coupée à la fin de la prise de parole du stagiaire, c'est tout simplement parce que Julliard lui répond d'un signe négatif de tête quand il lui demande s'il a déjà travaillé.
    Pas besoin de chercher midi à quatorze heures pour comprendre. La suite, elle est sur le site de France 2, et la prise de parole de Julliard après le stagiaire n'avait justement absolument rien à voir avec ce qu'il avait dit. Rajouter ce passage dans la vidéo aurait montrer un peu plus le mal de Julliard sur cette partie là.

    Bref.
    thelyckos, est-ce que travailler pour payer ses études est honteux ?
    Dans n'importe quel autre pays d'Europe il en est ainsi et les résultats des étudiants ne sont pas pour autant médiocres. Certes travaille de nuit c'est pas le top, c'est pour cela qu'il faudra professionnaliser progressivement les filières. Ca evitera de se retrouver avec un cv vierge en fin de cursus, par exemple ...
    Les bourses méritent un nouvel échelon pour ses familles qui sont toujours un petit peu trop au dessus des barèmes, ce qui est bien plus juste que la proposition de l'Unef visant à supprimer les aides de la caf et de l'actuel crous en proposant une allocation d'autonomie pour TOUS.

    Même les jeunes qui n'en ont pas besoin et qui ont les parents derrière pour aider en profiteront. Elle est la, la solidarité de l'Unef ? Je ne précise pas le cout d'une telle experience, qui en + trainerait les jeunes vers le bas : pas besoin de trouver le moindre job, la vie est belle ! On ira tous s'inscrire en fac pour en profiter.
    Bref, comme d'habitude, l'unef est à mille lieux de la réalité, et à part nous ressortir ses vieux combats comme preuves, elle ne saura jamais s'adapter à notre époque.

    L'Unef ne nous parle pas de son rôle au sein de la MNEF, ni même le fait qu'elle était opposé à la réforme LMD pour la mobilité Européenne. Allez dire ça à ceux qui partent dans un pays étranger pour continuer leurs études avec tout le positif que cela apporte !

    Bref, Sarkozy est notre nouveau président, que cela vous plaise ou non il faudra réformer le pays et appliquer le programme proposé, ceci dans le respect de ce vote démocratique. Et c'est quand meme mieux que l'allocation reprise par Royal, et aussi son fameux CPC (contrat premiere chance), sorte de sous emploi-jeune financé par l'état pour donner l'illusion de faire baisser le chomage des jeunes temporairement.

    RépondreSupprimer
  19. Le seul truc qui m'a choqué dans cette émission (et qui n'est pas sur la vidéo), c'est qu'un type de 26-28 ans - Juillard - puisse sortir : "l'entreprise ne rentrera jamais à la fac".

    Voilà ce que je trouve véritablement scandaleux.

    La fac, je l'ai bien pratiquée : un double cursus abouti dans 3 facs différentes - en région et à Paris - la 3eme étant celle de mon Master.

    Soit, si l'on souhaite se tourner vers une carrière universitaire, on s'en fout plutôt de l'entreprise. Mais pour la très grande majorité des étudiants, il est inadmissible, pour eux, que la plupart d'entre eux se retrouve en 3eme cycle sans avoir touché ne serait-ce qu'une fois dans leur vie le sujet de leurs longues années d'études. Et ce même pour savoir si le métier pourrait leur plaire... Il y a qq chose de violemment incohérent là-dedans...

    Le décalage entre le cocon universitaire, et la réalité professionnelle est monstrueuse. Pas en termes de connaissances mais simplement dans une logique pragmatique et culturelle. J'aime le titre de ce film qui dépeint parfaitement cela : "violence des échanges en milieu tempéré"

    Ca fait 8 ans que je tafe, sans compter les innombrables petits boulots que j'ai pu faire en complément de ma bourse pendant mes études et franchement, quand vous voyez un gamin de 23 ans arriver en entreprise et vous dire qu'il ne veut travailler que sur les dimensions stratégiques (certes plus intéressantes) et qui vient expliquer que "tout le monde il est trop con parce que le Professeur X blablabla, que c'est comme ça qu'il faudrait faire" alors qu'il n'a aucune conscience de la multiplicité des facteurs que l'école ne lui a jamais apprise, c'est juste une vaste farce.
    Un peu d'humilité... Nouvel environnement : on apprend.
    (et les professeurs ont largement leur part de responsabilité dans le décalage existant entre leur discours sur l'entreprise et la réalité).

    Je me souviens d'une conférence avec Waquet - ancien président de la chambre Sociale de la Cour de Cass, pour les juristes - à qui j'avais posé la question de sa conscience de l'impact sur le monde de l'entreprise des décisions rendues. Quenini, je fus renvoyé dans mes 22 en me faisant expliquer que seul le respect des grands principes comptaient. Soit. Mais bon, il y a un moment où il faut aussi descendre de son piédestal et regarder comment se passe la vie du français moyen...

    C'est donc cela, c'est exactement la même chose qu'apprendre sans jamais mettre les mains dans le cambouis. Vous aimeriez que votre garagiste n'ait jamais foutu la main sous un capot de bagnole ? C'est la même chose pour une entreprise : elle ne veut pas d'un juriste qui applique bêtement la loi (elle a des codes pour ça), elle ne veut pas d'un financier ou d'un auditeur qui ne sache que bien faire ses calculs (elle veut quelqu'un capable de sentir, de remonter à la source du bordel, capable de voir plus loin que ses chiffes) etc.


    On acquiert des connaissances pendant ses études, c'est certain. Mais on apprend surtout une méthodologie. C'est la seule chose que les entreprises attendent avec votre personnalité. Après, pour se rassurer, Saint Thomas oblige, elle veut souvent voir pour croire. Imaginer qu'elles attendent les recettes miracles apprises sur un banc d'amphi est une vaste blague perpétuée en France d'année en année. (un contre exemple intéressant est celui de l'Angleterre notamment)

    Donc ce grand garçon qui semble principalement préparer sa future carrière de politicien ferait bien d'aller mettre un pied, même un an, dans une entreprise. Même pour sa carrière politique, ça lui permettrait peut-être d'être un peu en cohérence avec la réalité et non avec une idéologie débilisante, certes séduisante et rassurante, mais profondément dangereuse pour qui se confrontera à la réalité professionnelle par la suite.

    Et contrairement à ce qu'on a voulu faire croire sur le CPE, la logique n'était pas de mettre le jeune à la disposition de l'entreprise. La jeune avait également la possibilité de se casser. (ce qui est d'ailleurs plus vrai dans ce dernier sens).

    Personnellement, je pense, comme le mec masqué dans la vidéo, qu'à défaut de stage, un CPE aurait été une vraie expérience professionnelle, rémunérée et régie par la droit du travail - pas comme un stage, laboratoire d'abus toujours plus poussés.

    Ensuite, on pourrait longtemps discuter de l'impact des négos de la loi de cohésion sociale, notamment sur le reclassement des salariés en licenciement économique des TPE, du coût engendré et bizarrement du silence radio des syndicats pro sur le CNE puis sur le début du CPE. Mais bon, c'est un autre débat....

    Après, pour ceux qui ne sont pas d'accord, pensez si vous voulez que je suis un salaud de sarkoziste, ce n'est pas le cas et personnellement, je m'en contrefout.

    Quant au rigolo plus haut qui croit que tout le monde travaille 35h, une bonne nouvelle : la moyenne hebdo pour les cadres français est de 54h. (cela étant, le syndicalisme est fondamental - pas vraiment celui qu'on a aujourd'hui, tout institutionnalisé qu'il est, mais il est fondamental comme interlocuteur indispensable dans le dialogue social.

    Amen

    RépondreSupprimer
  20. VOUS n'avez AUCUN ARGUMENT!
    Ce ne st que des attaques injustifiées ad hominem contre bruno.

    Aucun débat de fon sur le CPE et le droit du travail!
    Je rappelle que le CPE et le CNE ont été déclarés illégaux par l'OIT,organisme libéral de l'ONU!

    Votre inculture et incompétence n'a d'égal que votre fascisme et votre admiration béate pour sarkozy!

    C'est digne des bourgeois fascistes de Lyon3,bande de nases!

    Bande de gros nuls,allez bosser vos cours au lieu de dire des conneries et de défendre la précarité comme mode d'organisation sociale!
    Car vous aussi vous n'avez jamais mis les pieds dans une usine ou dans une entreprise à taffer comme des malades!
    Votre raisonnement est typique des fils à papa du grand lyon mode bobo!

    Au moins vous servirez à qch tas de minables!

    RépondreSupprimer
  21. Et les mecs en IUT, et tout les étudiants qui ont beaucoup d'heures de cours, ils sont sensés bosser pendant leurs études aussi?
    Arrêtons de déconner deux minutes, certains peuvent se le permettre sans compromettre leurs résultats scolaires, d'autres non.

    Okay, les patrons veulent de l'expérience, mais on commence tous en bas de l'échelle et quand j'entends les entreprises parler de "risques", et autres perles de rhétorique crétine, j'ai froid dans le dos.

    Risques?
    Avec des marges souvent à 10 ou 15% dans les grosses entreprises?
    Des recruteurs qui veulent absolument les meilleurs, ceux qui sont prêts à se prostituer et surtout à écraser les petits camarades?

    Tout ca, bien sur, en recevant des aides de l'état.
    Mais si ces aides étaient directement versées en salaire, on pourrait employer deux fois plus de monde.
    Bizarre non?

    De plus, dans les pays appliquants des équivalents du CPE, preque personne n'arrive au bout de sa période d'essai.
    Les employés sont virés au bout de deux mois en moyenne, parce que c'est moins cher et comme ca, ils ne font pas chier avec leurs augmentations et leurs conditions.

    L'avant dernier post est intéressant, il faudrait bien sur un stage pour savoir si l'on apprécie son futur métier ou non, un stage PAS nécessairement rémunéré, mais au moins, où l'on soutiendrait financièrement l'étudiant, comme on devrait aussi le faire pour ses études, avec de vrais critères boursiers et pas les grosses blagues qu'on nous joue actuellement.

    Tout cela encadré par un cadre légal solide.
    Parce que la seule chose qui protège un employé, qui n'a ni gros fric, ni joyeux réseau, et souvent AUCUNE envie d'en avoir, c'est la loi.

    "Flexible", ca veut souvent dire injuste.
    Je trouve le monde assez "flexible" comme ca, il suffit de mater cette video pour s'en convaincre.

    Il serait temps de se rendre compte que la majorité des gens travaillent en France, et ce dans le privé, mais que seule une minorité est respectée, bien traitée dans son travail, le public.
    Les autres ne sont soit des chanceux, soit des esclaves, soit des pourris, parce que non, décidement non, les auteurs des postes précédents ne sont pas tous des bobos.
    Il y aussi des gens qui se sont résignés, des gens qui ont peur pour leur emploi, des gens qui vivent une vie qui pourrait bien être la notre plus tard.
    Il y en a d'autres qui trouvent leur compte dans ce système, qui n'ont aucun scrupule à écraser les autres.
    Peu doués pour créer, ils ont par contre des dents qui rayent le plancher.
    L'entreprise est un terrain révé pour eux.
    Au dela de savoir quelles compétences on recherce, il faudrait savoir quels comportements on encourage, et quel genre d'hommes on veut fréquenter.

    Merci Nietzsche, merci Adam Smith, bisous à Ayn Rand.
    Beau boulot, les gars.

    Et n'oubliez pas = 5 fruits et légumes par jour.

    RépondreSupprimer
  22. derrière ce masque se cache un encarté de l'UMP qui sous couvert d'un pseudo anonymat témoigne d'une situation qu'il ne vit pas. Il bafouille, son discours ne respire pas la vérité. Le plan de pécresse qui a une mine complice est évocateur...Arlette Chabot comme d'habitude sert la soupe à la Sarkozie. Le CPE était un plat de caviar servi aux employeurs, mais faut il leur reprocher de vouloir des employés Kleenex? ils sont dans leur rôle comme Juliard est dans le sien, c'est à dire refuser l'institution de la précarité. Le véritable problème est le manque de réactivité et de la maîtrise des filières porteuses d'emploi, de la part du monde de l'orientation. Si tu ne fais pas une école de commerce ou maths spé; en France tu as tout raté. A quand une valorisation des métiers peut être plus "manuel", sachant que tous ces métiers ont évolué et nécessitent dorénavant une formation diverse et complète pour leur maîtrise.

    RépondreSupprimer

Vous êtes responsable du contenu de votre commentaire.

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.