mercredi 20 juin 2007

Gouvernement Fillon II : une ouverture au service de la France.

Conformément à l'article 8 de la Constitution, le Président de la République a nommé, sur la proposition du Premier ministre :




Jean-Louis Borloo (Parti radical) : ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagements durables.

Michèle Alliot-Marie : ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des collectivités territoriales.

Bernard Kouchner (PS) : ministre des Affaires étrangères et européennes.

Christine Lagarde : ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi.

Brice Hortefeux : ministre de l'Immigration, Intégration, Identité nationale et du Codéveloppement.

Rachida Dati : Garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Michel Barnier : ministre de l'Agriculture.

Xavier Bertrand : ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité.

Xavier Darcos : ministre de l'Education nationale.

Valérie Pécresse : ministre de l'Enseignement supérieur et Recherche.

Hervé Morin (Nouveau Centre) : ministre de la Défense.

Roselyne Bachelot-Narquin : ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports.

Christine Boutin : ministre du Logement et de la Ville.

Christine Albanel : ministre de la Culture et de la Communication

Eric Woerth : ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique.


Secrétaires d'Etat :


Roger Karoutchi : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement.

Jean-Pierre Jouyet (PS) : secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

Laurent Wauquiez : secrétaire d'Etat auprès du premier ministre, porte-parole du gouvernement.

Eric Besson (PS) : secrétaire d'Etat, chargé de la prospective et de l'évaluation des politiques publiques.

Valérie Létard (Nouveau Centre) : secrétaire d'Etat auprès du ministre du Travail, chargée de la solidarité.

Dominique Bussereau : secrétaire d'Etat aux Transports.

Nathalie Kosciusko-Morizet : secrétaire d'Etat auprès du ministre français de l'Ecologie, chargée de l'Ecologie.

Christian Estrosi : secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer.

André Santini (Nouveau Centre) : secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique.

Jean-Marie Bockel (PS) : secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie auprès du ministre des Affaires étrangères.

Hervé Novelli : secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'Economie, chargé des entreprises et du Commerce extérieur.

Fadela Amara : secrétaire d'Etat à la politique de la Ville.

Alain Marleix : secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants.

Rama Yade : secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des affaires étrangères et des droits de l'Homme.

Luc Chatel : secrétaire d'Etat auprès de la ministre de l'Economie, chargé de la consommation et du tourisme.

Bernard Laporte : secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux sports (après la Coupe du Monde de rugby).

Hors-gouvernement : Martin Hirsch, Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté .


Le premier conseil des ministres s'est réuni mercredi 20 juin 2007 à 10 heures.

2 commentaires:

  1. LE CANARD DU NET JEUDI 21 JUIN 2007 : LE PRESIDENT NICOLAS SARKOZY EN DIRECT DE L'ELYSEE SUR TF1 : « UN STYLE NOUVEAU , UN FRANC PARLER , ET DES AMBITIONS POUR LA FRANCE QUI DECOIFFENT ! »

    LE STYLE NICOLAS SARKOZY :
    " UN SOUFFLE DE MODERNITE ET UNE NOUVELLE ERE POUR LA FRANCE "


    Comment ne pas être touché par la sincérité , le refus de l'usage de la langue de bois , le franc parler enfin de cet homme , notre Président désormais , qui s'est exprimé hier soir sur TF1 en compagnie de PPDA et de Claire Chazal , en direct depuis l'Elysée !



    Quelle différence de ton avec celui de nos précédents présidents ...tous bords confondus !

    Quelle modernité aussi dans l'usage du verbe...

    Certes , étant acquis dès le départ à sa cause en tant qu' internaute militant , je pourrais penser que mes jugements sont faussés parce que trop partisans...et bien non , je pense que nombre de ceux qui sont dans l'opposition par conviction comme par fidélité , ne peuvent rester insensibles à la sincérité qui filtre de façon aussi naturelle et sans artifices , à travers ses propos .



    Nous avons comme président je crois , ce que les français souhaitaient depuis toujours , à savoir :

    Un homme d'Etat responsable , compétent , audacieux et courageux , mais aussi un « grand frère protecteur » qui nous apporte ce sentiment de sécurité et cet élan d'encouragement dont nous avions tous tant besoin , quelles que soient nos origines , notre fortune ...ou infortunes .



    La composition même de son gouvernement vient corroborer ce sentiment , par l'ouverture incroyable que celui ci ose et propose pour la première fois dans l'histoire de notre république .



    L'interview pour une fois , semble trop courte , on aimerait rester encore quelques minutes supplémentaires avec cet homme qui force le respect en tant que Président de tous les français , et que l'on a envie dans le même temps d'avoir pour ami , tant il nous est proche .



    J'ai presque envie de conclure par ces mots :

    Merci à ce grand frère Président , ou à ce Président qui pourrait être mon grand frère !



    gold31

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, je peux pas m'empecher de poster ceci, elle est tros bonne lol :

    la marie se lache...

    Parlant de l'idéologie socialiste, l'ex-candidate PS à l'Elysée a jugé à l'émission "Question d'info" (LCP-Le Monde-France Info) qu'il fallait "remettre en cause un certain nombre de choses".

    "Par exemple, le SMIC à 1.500 euros brut dans cinq ans, qui est une idée phare de Laurent Fabius, ou la généralisation des 35 heures, sont deux idées qui étaient dans le projet des socialistes, que j'ai dû reprendre dans mon pacte présidentiel et qui n'ont pas du tout été crédibles".

    Selon Ségolène Royal, "ce sont des idées qui ne sont pas crédibles, pas cohérentes avec le projet socialiste". Elle a rappelé que "dans (sa) profession de foi, il n'y avait pas le SMIC à 1.500 euros"



    touny

    RépondreSupprimer

Vous êtes responsable du contenu de votre commentaire.

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.