jeudi 18 octobre 2007

La France prise en otage par une minorité.


C'est toujours une minorité de gens qui prend la France entière en otage. Minorité car l'on sait bien la représentativité très minime des syndicats dans le monde du travail. De plus, ne faudrait-il par rappeler à ces gens que l'élection de N. Sarkozy représente 53%, et que ce dernier n'avait pas manqué d'aborder le sujet?
Tentative de "3e tour social" ?

Un des principes de notre démocratie est l'égalité, force est de constater que dès qu'on tente d'appliquer ce principe à cette poignée de privilégiés qui ont, par ailleurs, l'assurance de leur emploi, tout de suite les visages se crispent.

"Camarades" grévistes, n'oubliez pas que l'égalité, cela ne marche pas uniquement quand cela vous arrange.

[message envoyé par e-mail]

- A noter également -

Suite à la mobilisation de ces derniers jours des différents comités Stop la grève, Alexandre Hascoët, interviendra dans « l'édition spéciale », de Canal+ (en clair), le JT de la mi-journée, le jeudi 18 octobre à partir de 12h45 pour défendre les intérêts des usagers face aux syndicalistes.

1 commentaire:

  1. Un otage est une personne innocente, retenue prisonnière par un preneur d'otage, et dont la vie sauve et la libération dépendent d'une exigence à remplir par une tierce partie. (wikipedia)

    Alors allez donc raconter a votre très chere ingrid bétancourt qu'une greve est une prise d'otage, avec un peu de chance elle vous chiera dessus.

    RépondreSupprimer

Vous êtes responsable du contenu de votre commentaire.

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.