vendredi 9 novembre 2007

Blocages, AG ... On prend les mêmes clowns et on recommence.

Depuis quelques jours, vous avez pu remarquer qu’une certaine agitation est présente au sein de nos universités. Une poignée d’agités se disant étudiants, plus préoccupée par leurs intérêts individualistes et politiques qu’autre chose, tentent de nous refaire le coup du CPE d’avril 2006, prétextant la récente loi LRU, relative à l’autonomie des universités.

Un prétexte pour arborer les vieilles luttes illusoires habituelles, à grand coup de « anti-tout » et de slogans mornes et puérils, relayés par des tracts approximatifs et démagogiques. Alors les bonnes vieilles méthodes sont de retour. Pour commencer, la tenue d’AG, grande parodie de démocratie, qui consiste à établir un ordre du jour fantaisiste, en général très orienté, et en toute fin d’AG, c'est-à-dire 2 à 3 heures plus tard quand les gens désirant tout de même retourner en cours et ne pas subir ces clowns plus longtemps partent, il y a le fameux vote à main levée décisif : le blocage.

Ces AG sont dites démocratiques par leurs leaders armés de leur keffieh, au point que la tribune est autoproclamée, l’ordre du jour voté à la va-vite, évidemment l’amphi est monopolisé, et disons le franchement, ce ne sont pas vraiment des étudiants qui s’y trouvent, visuellement et techniquement.
Alors forcément la démocratie version gauche extrémiste se limite à leur propre vision des choses, tout opposant étant systématiquement pris à parti, et insulté de tous les noms. « Ouvert à tous » était inscrit sur le tract pourtant …

Evidemment, le syndicat de gauche Unef, après avoir négocié la réforme cet été avec les autres organisations et le gouvernement, pense peut-être pouvoir gagner un peu de notoriété dans cette affaire là, et s’allie petit à petit avec l’extreme-gauche syndicale (JCR, UEC, SUD, FSE, LCR, CNT). Vous savez, ces chevelus anarchistes portant keffieh et rangers que l’on ne voit jamais en cours. Mais ces derniers ne sont pas dupes et ne veulent pas que le syndicat de la gauche bobo leur vole la vedette.

On rappellera à ces prétendu défenseurs des droits qu’une AG est illégitime dans le sens où, quel que soit le nombre de participants, elle ne peut décider pour tout un établissement. Seul le Président d’université, ou par exemple les élus étudiants par l’intermédiaire du conseil d’administration peuvent être amenés à prendre des décisions.
On rappellera évidement que le droit de grève n’est pas reconnu pour les étudiants. Et oui c’est idiot, mais le principe de la fac c’est étudier. Si tu ne veux pas venir, tu restes chez toi. Visiblement ils ont du mal.
On rappellera que ces mauvaises plaisanteries engendrent inéluctablement un coût lié aux dégradations multiples lors d’occupations et blocages : tags, casse de matériel, bris de vitres, saletés (oui bon là faut pas leur en vouloir) etc …Quel est le sérieux dans cette démarche quand on vient crier à tout va « plus de moyens » et qu’en même temps on casse tout dans les locaux ?
Il serait bon d’ailleurs d’envoyer directement les factures aux organisations responsables, vu qu’ils se proclament ainsi, responsables. L’Unef a de l’argent, ne vous inquiétez pas pour ça.

Sur Lyon, nos habituels rebelles ont organisé des AG à Lyon 2 pour venir baver leur haine contre le gouvernement, le capitalisme, la société de consommation, les OGM, le nucléaire, la police, la justice, le Medef etc …
Un blocage a été voté avec l’aide de 300 à 400 clowns (dont certains n’étaient pas étudiants) sur le campus de Lyon 2 Bron. On s’y attendait.

Comme pour le CPE, Lyon 3 ne baissera pas la garde face à ces agitateurs de seconde zone. Des groupes semblent déjà se former autour de structures existantes, nous vous appelons donc à vous mobiliser pour la liberté d’étudier.
Affirmer que les « étudiants » se mobilisent contre la loi LRU et pour les blocages est une véritable insulte à ceux qui se rendent en cours non pas uniquement pour acquérir un savoir, mais pour préparer leur avenir professionnel.

Les étudiants de Lyon 3 ne subiront pas !


Pour finir, les déclarations de la Ministre Valérie Pecresse :

« Comme j'ai eu l'occasion de le dire plusieurs fois, la réussite des étudiants est mon premier objectif. Or, une université bloquée, ce sont des étudiants qui ne peuvent pas aller en cours et cela va à l'encontre de leur réussite. Ces blocages sont d'autant moins justifiés qu'ils interviennent l'année même où le Gouvernement fait un investissement sans précédent dans l'université avec un budget inédit de 1.8 Md pour l'enseignement supérieur et la recherche. Avec des priorités : améliorer les conditions de vie étudiante et la réussite en licence. »


N’hésitez pas à débattre en commentaire.

30 commentaires:

  1. Entierement d'accord avec cet article.
    Ne laissons pas Lyon 3 devenir un repaire de ces illettrés .
    Organisons-nous !

    RépondreSupprimer
  2. Pourriez-vous remettre le jeu avec le vieux jeune c.. de Julliard, afin que nous puissions à nouveau lui botter le c.. ?

    Merci

    RépondreSupprimer
  3. Allez la droite!
    Mobilisez-vous!
    Descendez dans la rue!(oubliez pas la poulice et les céairess, desolé d'etre illétré, pour vous proteger)
    Tapez sur les gauchistes(a plusieurs!)
    On veux une vraie droite!
    Non serieux le slogan en rouge gras genre nous aussi les droitos on a des couilles faut eviter
    Bientot vous allez avoir le courage de dire que vous etes de droite en public et vous faire defoncer(en public toujours)

    RépondreSupprimer
  4. Comme vous pouvez le remarquer, je ne suis pas illettrée et pourtant j'étudie dans les mêmes amphis que ces "sauvages" dont vous nous avez dressés un beau portrait...
    Je ne suis pour ma part pas pour le blocage cependant je partage entièrement l'avis de mes collègues "sauvages" sur la loi Pecresse.
    Il me semble que vous devriez venir faire un tour à Lyon 2, où se cotoient gens de gauche et de droite sans que cela ne prenne des allures de guerre civile.
    Je trouve cela vraiment dommage que des jeunes de ma génération ayant eu accès à toutes les sources d'informations possibles et immaginables, n'ai pas le recul suffisant pour juger du bien fondé des actions des hommes politiques, de gauche comme de droite.
    Quant aux incidents que vous évoquez (tags, casse...) ils ne sont le fait que d'une minorité d'individus pas toujours de Lyon 2 et pas forcément de gauche...
    Sachez qu'il est possible de mener à bien des études pour assurer son avenir tout en protestant contre des lois qui risquent de le compromettre...

    RépondreSupprimer
  5. Y en a vraiment marre de la vermine de gôôôche !

    cette sale putain de gôôôche, on en veut plus bordel !

    RépondreSupprimer
  6. On peut être contre la loi LRU, sauf qu'elle a été votée et adoptée, et avant cela négociée.
    L'abrogation, le retrait du réel en fin de compte, ça n'existe pas dans une démocratie quand un projet politique est approuvé par 53% de la population, et que tout est dit avant.
    On sait très bien que ce mouvement est lancé par l'extrême gauche qui voit en cela l'occasion de se refaire une santé, alors même qu'elle ne représente absolument rien dans toutes les élections (nationales ou universitaires).
    Ajoutons à cela une campagne de désinformation avec des slogans disant que l'université va être privatisée, qu'en gros il y aura des diplômes Coca-Cola, ça montre bien le ridicule mais surtout le manque d'information et d'analyse (mais il ne faut pas trop leur en demander).

    Quant à Julliard, qui se disait "satisfait" de cette réforme et qui, 5 mois plus tard change d'avis plus par calcul médiatique qu'autre chose, c'est à se demander s'il n'a pas le syndrome Segolene Royal

    La différence avec le CPE, c'est que ce coup-ci, il y a plus que légitimité, et que le gouvernement ne lâchera rien.
    On n'abroge pas une loi qui est déjà quasi appliquée dans 1/4 des universités.

    RépondreSupprimer
  7. je trouve que vous êtes tout à fait excessifs dans vos propos.
    je suis à lyon 2 et une mobilisation anti blocage essaie de se mettre sur pieds.
    je vous rappelle juste que si la minorité d'étudiants qui veulent bloquer le font sur les quais, lyon 3 en patira aussi, vu que beaucoup d'étudiants ont des salles de cours sur le même campus.
    d'autre part, cette ségrégation que vous essayez de mettre en place entre nos universités (qui en fait n'en sont qu'une, cf l'université de lyon, mais vous êtes peut être mal informés) n'est absolument pas construcitve.
    si vous voulez vous mobiliser contre le blocage, envoyez vos coordonnées à pasdeblocagealyon@gmail.com et peut être que la situation pourra se décanter.
    pour ma part je pense que lyon 3 devrait soutenir les anti blocages, par solidarité entre étudiants lyonnais, de l'Université de Lyon.

    RépondreSupprimer
  8. Comment ne pas être "excessif" quand tu retrouves toujours les mêmes personnes, minoritaires, pour venir bloquer (les mêmes têtes que pendant le CPE d'ailleurs)?
    Lyon 3 a toujours refusé le blocage, comme on a pu le voir pendant le CPE avec entre autres le scrutin sur le blocage qui avait été organisé sur tout le campus par l'administration (ça change des AG, et là, la réalité apparait plus directement).

    Je pense d'ailleurs que les anti blocage de Lyon 3 peuvent venir prêter main forte aux collègues de Lyon 2, et qu'il y a bon nombre de solutions à envisager.

    RépondreSupprimer
  9. La coordination étudiante montre son vrai visage. S'appuyant sur des populations estudiantines en échec scolaire ou personnel, vu l'échec de l'Education Nationale à dominante marxiste, même sous des régimes dit "de droite", elle essaient de donner ainsi un sens à son existence, faute d'envisager un avenir professionnel. Habitués à chauffer les bancs de salles de classes depuis l'enfance, sans fournir le moindre efforts, certain étudiants arrivent à l'Université quasiment illettrés. Pris alors en charge par des groupes activistes et fascistes de gauche, ils suivent aveuglément des consignes absurdes.Eliminant la majorité de leurs préoccupations, ils s'imposent par la bêtise et la violence.

    La gauche a besoin de ce type de clientèle pour exister. Bravo à ceux qui essaient d'étudier malgré tout.

    RépondreSupprimer
  10. Comme beaucoup je trouve vraiment minable le fait de mettre tous les étudiants de Lyon 2 dans le même panier... Nous ne sommes pas tous de gauche, encore moins communistes, anarchistes... en fait on s'en fout carrément de notre bord politique. Perso je suis en licence de science politique et dans les amphis et TD on parle beaucoup de la loi Pécresse, et la plupart d'entre nous n'ont pas un jugement tranché sur la question. Pour ce qui est du blocage, il faut savoir que 500 personnes seulement l'ont voté - sur 28 000 ! - et d'ailleurs tous n'étaient pas des étudiants de Lyon 2 dans l'AG réunie à Bron jeudi dernier. La plupart des étudiants de Lyon 2 dénoncent donc le fait qu'une si faible minorité décide pour les autres, peu importe qu'ils soient pour ou contre la loi.

    Je lis toujours votre blog avec intérêt dans le sens où il donne un autre point de vue que ce que je peux entendre à Lyon 2 de certains - un autre extrême en fait. Cependant, je pense que le fait de généraliser les étudiants de Lyon 2 en les mettant tous dans le panier des communistes, anarchistes notoires est profondément idiot. Ca ne fait que décribiliser votre jugement. Si vous faites comme les gens que vous pointez du doigt - eux croient que tous les étudiants de Lyon 3 sont des fachos, absurde n'est ce pas ? -, je ne vois pas comment vous pouvez paraitre crédibles.

    Et comme l'a bien dit certains dans les commentaires précédents, nous appartenous aujourd'hui tous au même ensemble de l'Université de Lyon. Il faudrait donc penser à s'unir pour défendre des opinions particulières plutôt qu'à s'insulter chacun de notre coté alors qu'au final on désire dans l'absolu la même chose : pas de blocage. Pour ce qui est du débat sur la loi, il est clair que les groupes qui la dénoncent grossissent les traits pour que tout le monde se rallie à eux. On pourrait donc prendre l'initiative de la décortiquer de manière neutre pour que tout le monde puisse s'en faire une opinion non orientée préalablement. Comme dans tout, il y a des bonnes et des moins bonnes choses, il ne s'agit pas de voir la loi comme totalement mauvaise ou totalement bonne.

    Soyez un peu au-dessus des préjugés inter-université et vous verrez que vous serez mieux entendus ainsi.

    RépondreSupprimer
  11. Mais Fanny a aucun moment dans cet article que je viens de lire il est dit que tous les étudiants de Lyon 2 sont des anarchos communistes !
    Il y avait d'ailleurs un ancien article "Etudiant de lyon 2 : courage", qui disait que les étudiants de Lyon 2 voulaient travailler et n'étaient pas tous des gens uniquement là pour bloquer ou se servir de l'université comme un lieu de "luttes".

    D'ailleurs je cite : Affirmer que les « étudiants » se mobilisent contre la loi LRU et pour les blocages est une véritable insulte à ceux qui se rendent en cours non pas uniquement pour acquérir un savoir, mais pour préparer leur avenir professionnel.
    La démonstration est parfaite !

    RépondreSupprimer
  12. - L'autonomie c'est 50% de plus (de la part de l'etat, comment peut on parler de privatisation..?) pour le budget des facs avec la possibilite d'avoir encore plus de moyens si elles se rapprochent des entreprises. C'est donc plus de moyens avec plus de partenaires et donc plus d'exigence.

    L'autonomie c'est une meilleure insertion professionnelle des jeunes avec plus de liens avec les entreprises et plus de formations adaptees aux differents bassins d'emplois en France et a l'etranger.

    L'autonomie c'est l'égalité des chance entre les etudiants grace a une information et une evaluation (des formations, des debouches, des professeurs..) accessible a tous.

    L'autonomie c'est une meilleure gouvernance car une fac sans pilote c'est un bateau ivre qui coute cher et qui laisse chaque année des milliers de jeunes au bord du chemin.

    Bref l'autonimie c'est l'innovation, la responsabilite et l'adaptation au monde moderne.

    RépondreSupprimer
  13. Je vais pleurer sur le dernier commentaire
    Ca a l'air tellement beau l'autonomie, tu oublies meme de dire qu'en plus de relancer l'emploi et la croissance de 325% et de reduire l'echec de 127%, cette loi va transformer cette saloperie d'université francaise bien trop intellectuelle en un endroit ou en pense "utile" et on "etudie utile"
    Suivons l'exemple de nos fantastiques voisins européens (surtout les anglais) avec leurs magnifiques universités a 20000 euros l'année pour les riches et les super-ultra-bons
    Une "meilleure gounvernance" par des gens qui savent vraiment ce que sont les sous puisquent qu'ils en gagnent des tonnes
    De la modernité, pour eliminer ces salauds de gaucho-marxistes et leur théorie faussée qui n'a absolument pas prévu l'evolution du capitalisme(non vraiment!)
    L'adaptation au monde moderne, enfin, m'enchante,et comme nous somme entre nous personnes "réalistes" et "modernes" et "pragmatiques", nous pouvons dire que l'expression "monde moderne" designe l'europe et le regne du marché sur toute autre forme de pouvoir(la plebe infame par exemple)
    Sachez que j'ai été enchanté par votre message et que nous pourrons sans doute faire des affaires

    Droitement,
    votre serviteur

    RépondreSupprimer
  14. pour s'organiser envoyez vos coordonnées a pasdeblocagealyon@gmail.com
    on vous tiendra informés des "evenements anti blocages"
    il faut que tous les étudiants soient solidaires!
    la pétition a signer contre le blocage des facs a lyon:
    http://www.mesopinions.com/Contre-le-blocage-des-facultes-a-Lyon-petition-petitions-59a3f5b27f9430121a4723a4f52cb0ee.html
    ca ne sert a rien de raler mais de rester devant son ordinateur!!

    RépondreSupprimer
  15. le lien vers la pétition ne s'affiche pas, mais si vous tapez "petition contre blocage lyon" sur un moteur de recherche vous tomberez dessus (en premier sur la liste en principe), faites passer le mot!!!
    les médias sont prets a nous écouter, mais il faut qu'on ait du poids!!

    RépondreSupprimer
  16. "ca ne sert a rien de raler mais de rester devant son ordinateur!!"
    Magnifique analyse de la droite moderne
    "mais il faut qu'on ait du poids!!"
    Pour ca il faut faire du sport

    RépondreSupprimer
  17. On rappellera évidement que le droit de grève n’est pas reconnu pour les étudiants. => c'est pour ça qu'on le prend... mais bon un bon droitiste ne comprend pas la liberté ! le joug raisonné et moderne c'est plus simple et tellement facile !

    Seul le Président d’université, ou par exemple les élus étudiants par l’intermédiaire du conseil d’administration peuvent être amenés à prendre des décisions. => De même avant 1789 les gens ne décidaient rien puis un jour ils ont coupé la tête du connard qui leur servait de Roi... était-ce illégitime comme décision ?

    Le Capital ça ne fait pas du bien à l'esprit apparement...

    RépondreSupprimer
  18. 1/ Sauf qu'étudiant et travailleur ce n'est pas la même chose

    2/Sauf que le Président est élu, de même pour les élus étudiants. Rien à voir avec ta pitoyable comparaison avec le Roi

    J'ai plus l'impression que c'est quand ça vous arrange. Vous montrez là votre visage réel, un bon condensé de fascisme à en faire pâlir de jalousie l'extreme droite. D'ailleurs vous les avez remplacé.

    Retourne à tes livres d'Histoire avant de la ramener, ça serait mieux pour tout le monde, surtout pour toi.

    RépondreSupprimer
  19. T'as un problème avec les bouquins?
    L'extreme-DROITE aussi.
    Alors pour le remplacement mon gars, on te laisse la place.
    Moi un facho mort de rire :D
    Le president élu qui va voir sa cour au café fouquet(patrons,chef journaleux,groupes de pressions,magnats des medias)apres son election pour rigoler montre bien comment il a été élu : Avec un petit coup de main.
    T'as remarqué que les regions sont a gauche?
    Pourquoi?
    Parce que c'est dur de monopoliser les medias avec tout les presidents des regions, c'est trop confus
    Ca se joue alors au programme, et la dessus la droite perd.
    t'inquiete sans les passages trois fois par jour a TF1 et consorts il serait jamais passé.
    Alors je pense que "roi" c'est pas trop mal.
    Quand on matraque les gens on vient pas se vanter d'etre democrate.
    Rappel: cette methode d'ultramediatisation a été inventée par Reagan, quelqu'un de TREEEEEES democratique

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour, avec des étudiants dans différentes villes de France, nous nous regroupons dans le Collectif pour les libertés étudiantes (CLE), afin de s'unir contre les blocages. Apolitiques, nous sommes pour l'autonomie intégrale des facs. Rejoignez nous ! Nous organisons une réunion publique le 1er décembre à Paris.

    RépondreSupprimer
  21. "Apolitiques"
    Merci pour cette note d'humour!

    >TOI AUSSI JOUE AVEC NOUS: Pour qui a voté cet antibloqueur "courageux"?
    A gagner, une carte d'adhérent de l'UNI!

    Réponse A: Olivier Besancenot
    Réponse B: Hugo Chavez
    Réponse C: *censuré* (mais il est deja passé trois fois à la télé aujourd'hui!)

    RépondreSupprimer
  22. C'est pas une droite, mais une extrême-droite que vous voulez! Etudier à la fac c'est de la droite, mais fermer nos gueules quand Sarko veut pourrir nos études c'est de l'extrème, tout comme vous parlez de taper sur les "gauchistes", vos prédécesseurs des ligues disaient pareil dans les années 1930. C'est pour quand le nouveau front d'UNI-RED-Actionfrançaise?

    RépondreSupprimer
  23. Jonathan9/2/09 12:41

    @ anonyme du 06/02/09
    Va parler de l'UNI à un type du RED et tu verras qu'il va te rire au nez.L'UNI est un mouvement d'inspiration gaulliste,donc les extrêmistes genre Le Pen n'ont rien à faire chez nous.
    Besancenot=Le Pen=même combat contre l'intolérance et l'extrêmisme

    RépondreSupprimer
  24. Tout le monde se réclame du Gaullisme, mais il faut se faire une raison, il est mort.
    La droite suit actuellement le chemin du libéralisme économique et du conservatisme social, la pire forme de société possible donc.
    Je refuse qu'on associe ces guignols de l'UNI ou de l'UMP avec le général de Gaulle, qui était quand même d'un autre tonneau, et surtout, qui comprenait le sens du mot "honneur" et "dignité de la fonction présidentielle".
    Rien à voir avec un arriviste qui nous fait passer pour des débiles partout où il met les pieds.

    RépondreSupprimer
  25. Quand à
    "Besancenot=Le Pen=même combat contre l'intolérance et l'extrêmisme"

    Je ne vois pas ou tu vois de l'intolérance chez Besancenot.
    Quand à son extremisme, il est relatif.
    Penses tu que le PS propose suffisament pour changer quoi que ce soit en France.
    Non.
    Hors il faut bien que quelqu'un à gauche ait un vrai programme, parce qu'en face, ya pas photo, on fait n'importe quoi mais ca traîne pas.
    Extremisme, extremisme, tout est relatif.

    RépondreSupprimer
  26. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  27. L'administrateur est un enculé de ses morts qu'il aille baiser sa grosse mère la truie.

    RépondreSupprimer
  28. Les choses bougent à Lyon 2. La preuve avec ce communiqué :

    http://www.lyon-communiques.com/communique.php?id=32244

    RépondreSupprimer
  29. Mecs inconnus au bataillon ici, à Lyon 2.
    Pas là aux AG, pas là pour distribuer des tracts.
    Je découvre ici leur existence.
    Donc des lâches.

    Aucune mention des attaques contre l'université, les professeurs et les diplômes qu'ils préparent, qui sont tous menacés par la LRU.
    De plus, cette grève est d'abord celle des professeurs.
    Pas de professeurs, pas de cours.
    Donc, en sus, des imbéciles.

    Pour finir, aucune mention d'AG, de grève, de manifestation, aucune prise en compte des autres, des professeurs, des étudiants, de leurs votes, de leurs situations, seulement du "nous" et bien sur du "au besoin en s'assurant le concours des forces publiques", ce qui veut signifie, en clair, une descente de flics dans une université.
    Remarque, ca serait pas une première....
    N'importe quoi n'importe comment, pourvu qu'ON aille en cours.
    Donc, finalement, des égoistes.

    Tient, si tout le monde, même le président, refuse de vous recevoir, c'est peut-être parce que vous ne représentez personne et, soyons méchants, parce que peut-être vous êtes-vous inscrits au mauvais endroit?

    RépondreSupprimer
  30. Blog de Lyon 3, de droite et nationalistes ... Bonne chance dans votre quête du monopole des étudiant (en apparence) sérieux et travailleurs ...

    RépondreSupprimer

Vous êtes responsable du contenu de votre commentaire.

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.