jeudi 20 novembre 2008

L'étonnant monde du dedans : en finir avec les RASED




RASED : Réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté

dimanche 19 octobre 2008

Mardi 21 Octobre : venez découvrir les associations de Lyon III

Le Forum des Associations étudiantes de Lyon 3 aura lieu cette année le Mardi 21 octobre de 11h30 à 17h à la Manufacture des Tabacs dans l' Espace Rue Nord.



C'est l'occasion pour tous les étudiants de l'Université de découvrir les nombreuses associations de Lyon 3 qui animent tout au long de l'année la vie estudiantine, et qui vous représentent également dans les différents conseils, comme c'est le cas par exemple de la Corpo ou de l'UNI.

Chaque année a lieu le Forum des associations étudiantes de Lyon 3 qu'elles soient culturelles, sportives, corporatives, dépendantes d'un diplôme, d'une filière etc...

Une très grande diversité que Lyon 3 Fac Libre vous recommande vivement à venir découvrir Mardi.

vendredi 10 octobre 2008

Lyon 2 : « Bron est un campus dangereux »

Olivier Christin, 47 ans, a succédé à Claude Journès, en étant élu à la tête de Lyon 2 en Juillet dernier.
Dans un contexte peu valorisant pour l'université qui se retrouve souvent, telle une exception lyonnaise, ciblée par une vingtaine d'excités à chaque prétexte, le nouveau président a indiqué dans un récent article dans un quotidien gratuit quelles seront ses priorités.

Il affirme qu'une étude (financée par le conseil régional, le Grand Lyon, les villes de Bron et Saint-Priest) sur l'avenir du site de Lyon 2 Bron devrait débuter cet automne. Amiante, sécurité incendie défectueuse, fuites d'eau...
« Bron est un campus dangereux », affirme Olivier Christin.
« Soit il faudra détruire pour reconstruire, soit envisager de le délocaliser. Mais il est urgent de faire quelque chose », ajoute le président. Les conclusions seront connues d'ici à 18 mois.


Un bureau d'aide à la formation professionnelle doit être créé cette année. Les offres de stages y seront centralisées. Les étudiants, nombreux à travailler, pourraient bénéficier de conseils pour trouver un emploi dans des secteurs d'activités en lien avec leurs études. « On peut même imaginer de développer l'emploi de ces derniers au sein de l'université », ajoute Olivier Christin.
Une conception approuvée par l'Uni qui revendique la mise en place de ce type de bureau depuis quelques années.

Enfin on apprend également que sur le terrain de l'ancien hôpital Saint-Joseph, Lyon 2 et Lyon 3 aimeraient fonder une maison des langues. Elle leur permettrait de mutualiser leurs compétences et de proposer un enseignement de haut niveau autour de l'Asie, l'Europe centrale et l'Europe du Nord.
Une sorte de début de "fusion" dans le cadre du PRES ?

lundi 6 octobre 2008

« Un réseau d’agences pour la vie étudiante »

Le 8 septembre dernier, Denis Lambert, directeur du CROUS de Lyon et président de l’Association des directeurs de CROUS, remettait à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche Valérie Pécresse un rapport intitulé « Un réseau d’agences pour la vie étudiante », visant à une réflexion sur l'avenir des CROUS et de leurs services en général.

Ce rapport propose la création de guichets uniques dans des CROUS renommés "Agence Pour La Vie Etudiante".

A l’échelle de chaque site universitaire les Agences de la Vie Etudiante doivent se positionner stratégiquement comme le principal acteur public territorial du logement étudiant et développer l’offre publique et privée par des stratégies partenariales avec les établissements d’enseignement supérieur, les collectivités locales, les acteurs privés, …

Quelques propositions en vrac :

- la sensibilisation des lycéens et des étudiants pour l’accès au dispositif des bourses
- L’accompagnement de l’ouverture sociale des filières sélectives (CPGE, IUT, IEP,…)
- Un dialogue permanent avec les établissements sur le suivi social et l’assiduité des étudiants.
- La constitution d’un dossier unique pour l’ensemble des études, enrichi chaque année des pièces indispensables pour l’étude des droits de l’étudiant.
- Guichet unique des services pour les étudiants.

Ces dispositifs sont inspirés de l'équivalent des "Crous" Allemands.
Grande surprise (humour inside), l'Unef a fait savoir qu'elle était opposée à ces propositions. On attend toujours de leur part de réelles propositions, mais ils préfèreront défiler demain avec les camarades, rentrée oblige.


Le rapport est consultable en intégralité sur le site du Ministère, en cliquant sur ce lien (format pdf).

* Par ailleurs, du Mercredi 01 Octobre au Vendredi 24 Octobre 2008, des agents de la Préfecture du Rhône seront présents dans les locaux du CROUS de Lyon afin de faciliter l'accueil des étudiants internationaux dans notre ville et aider dans les démarches liées à leur première demande de titre de séjour et leur renouvellement.

mardi 29 juillet 2008

Lyon 3 tacle l'Unef dans son soi-disant "rapport" sur les « Frais d'inscription illégaux - Le classement 2008 des universités hors-la-loi »

Il y a quelques jours, l'Unef nous apprend dans les médias habituels avoir terminé un soi-disant rapport sur des frais supplémentaires illégaux qui seraient ajoutés au moment de l'inscription dans certaines Universités. Evidemment, le pseudo-rapport cite Lyon 3 avec des frais supplémentaires qui iraient "de 39 € à 7539 €".
On peut évidemment douter de la sincérité du syndicat de gauche d'une telle démarche à cette époque de l'année, propice pour lui au recrutement le plus souvent à l'insu de l'étudiant lambda.

Ceci étant, Lyon 3 Fac Libre s'est procuré la réponse du Président de Lyon 3 à l'Unef sur ce prétendu rapport, que nous vous reproduisons, ci-dessous, en intégralité.
Après lecture, nous serons en droit, une fois encore, de nous questionner sur cette vaste opération médiatique plus proche de la diffamation et de la désinformation qu'autre chose.


Réponse du Président de l'Université Jean Moulin - Lyon 3 au rapport de l'UNEF, le 24 juillet 2008.

Conformément aux recommandations précises données par Madame le Ministre de l'Enseignement supérieur, recommandations relayées par Monsieur le Recteur de l'Académie de Lyon, l'Université Jean Moulin Lyon 3 s'est mise en conformité avec la règlementation en vigueur : suppression de tous les frais de dossier et de toute obligation d'inscription dans un Diplôme d'Université complémentaire à un Diplôme National. Cette volonté a été affirmée par un vote du Conseil d'administration de l'Université Jean Moulin Lyon 3 en date du 20 mai 2008.

L'Université Jean Moulin Lyon 3 est donc en mesure de répondre aux affirmations contenues dans le rapport de l'UNEF.

Extrait du rapport de l'UNEF « Frais d'inscription illégaux - Le classement 2008 des universités hors-la-loi »de Juillet 2008

Université de Lyon 3
Frais illégaux recensés : de 39 € à 7539 €

Tous les diplômes sont concernés

« Frais de dossier et frais de sélection

Des frais sont demandés aux étudiants souhaitant déposer un dossier dans les formations suivantes. Ces frais de dossiers sont illégaux (Jurisprudence du recours de l'UNEF contre l'université de Paris 11 en 2005).
  • Master 2 droit des affaires, parcours droit des affaires et fiscalité

    30 €
    de frais de dossier demandés à tous les étudiants boursiers ou non, ces frais restent acquis à l'université »

    Réponse : Les frais de dossier évoqués ne concernent pas le Diplôme National de Master 2 mais le DJCE, Diplôme d'Université parallèle au Master concerné. Il faut souligner qu'aucune obligation n'est faite à l'étudiant de suivre ce Diplôme d'Université en complément du Diplôme National. L'obtention des deux diplômes est totalement indépendante.

  • « Licence professionnelle Management international de l'hôtellerie et de la restauration

    80 €
    de frais de dossier demandés à tous les étudiants boursiers ou non, ces frais restent acquis à l'université »

    Réponse :Vérification faite auprès de Madame l'Agent comptable de l'Université, aucun frais de dossier de 80 euros n'a été encaissé par l'Université pour l'accès à cette filière.


« Prestations pédagogiques complémentaires :

Pour l'ensemble des diplômes et des étudiants, boursiers ou non :

39 € de frais sont demandés pour l'accès aux outils informatiques (« intranet scolarité et salles informatiques »)

L'université a été condamnée en 2007 suite à un recours du recteur d'académie. Elle cherche donc cette année à contourner la loi en affichant les frais comme facultatifs. Ils sont cependant illégaux :

  • Ces droits sont présentés comme facultatifs dans les documents du conseil d'administration, mais sont en réalité obligatoires. Tous les étudiants doivent les payer au moment de l'inscription.

  • Ces frais recouvrent des missions de service public. L'accès aux salles informatiques est obligatoire pour réussir sa formation. »

    Réponse : La somme de 39 euros est demandée aux étudiants souhaitant accéder à certains outils informatiques particuliers, des prestations spécifiques leur étant offertes (accès aux salles informatiques avec tutorat, accès à la Maison des langues, etc.). Ils n'ont aucun caractère obligatoire et ne sont absolument pas exigés lors du passage à la chaîne d'inscription.
    Surtout, les moyens informatiques nécessaires au suivi de la scolarité (WI-FI, Bureau virtuel, accès aux documents pédagogiques « dématérialisés », bornes d'impression pour les dits-documents, etc.) sont mis gratuitement à la disposition des étudiants.

« Pour certains diplômes de masters :

  • Master 2 « droit des affaires », parcours « droit du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia »,

  • Master 2 « droit des affaires », parcours « droit et fiscalité du marché de l'art diplôme professions du marché de l'art »


L'inscription dans ces 2 masters est couplée à une inscription obligatoire en DU « profession du marché de l'art » pour laquelle tous les étudiants doivent s'acquitter de 800 € de droits d'inscription.

Le dossier de Master « droit et fiscalité du marché de l'art diplôme professions du marché de l'art » précise que :

« il est recommandé aux étudiants qui souhaitent s'inscrire en master 2 de droit et fiscalité du marché de l'art de s'inscrire également au diplôme d'université de niveau master 2 « profession du marché de l'art ». En effet, l'objectif de cette formation complémentaire est d'aider les étudiants à s'insérer plus facilement dans le marché de l'emploi en leur donnant une bonne connaissance de l'état de ce marché et en mettant à leur disposition des informations et des techniques destinées à faciliter leur intégration professionnelle. Les deux formations sont organisées de façon à ce que les horaires des enseignements soient compatibles. »

Si les universités fixent elles-mêmes les frais d'inscription des diplômes d'universités (DU), elles n'ont pas le droit de coupler l'inscription à un diplôme national et à un DU. Le 1er février 2008, la ministre de l'Enseignement supérieur a rappelé qu'il était "interdit d'imposer aux étudiants inscrits à un diplôme national de s'inscrire parallèlement à une formation complémentaire, entraînant des frais supplémentaires, pour valider leur diplôme." »

Réponse : S'il est recommandé de préparer les diplômes d'Université concernés compte tenu de la formation complémentaire qu'ils apportent et de leur reconnaissance sur le marché du travail, aucune obligation n'est faite aux étudiants. De plus, l'obtention des deux diplômes est complètement dissociée.

« IAE

Pour les masters suivants, des frais complémentaires sont demandés à tous les étudiants. Ces frais d'inscriptions sont très illégaux car obligatoires et ne correspondant à aucune prestation spécifique complémentaire.Les étudiants doivent payer chacune des UE 200 €, alors qu'elles sont directement attachées au contenu du master dont il a déjà été payé les droits nationaux.

  • Master 1 Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion
    Frais nationaux + 200 € par UE soit 800 € pour les 4 UE

  • Master 2 Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion
    Frais nationaux + 200 € par UE soit 600 € pour les 3 UE »

    Réponse : Le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) est un diplôme national, dont l'IAE assure la préparation sur deux ans. Les épreuves d'examen sont gérées par le Rectorat. Les frais d'inscription mentionnés correspondent à l'inscription à la préparation de ces examens et non à l'inscription au diplôme de Master auquel l'étudiant peut s'inscrire parallèlement et qui est, lui,soumis aux tarifs nationaux.

  • « Master Marketing et commerce
    Prix forfaitaire : 7500€, pour l'ensemble des étudiants »

    Réponse : Les quatre spécialisations proposées dans le cadre du Master Marketing etCommerce ont des tarifs droits nationaux. Seul un programme de formation spécifique, spécialisé en Marketing International, organisé en partenariat avec l'ESCE Paris et débouchant sur une double diplomation, était concerné, dans sa globalité, par le tarif mentionné. Ce programme n'ouvrira pas en 2008-2009 et est définitivement fermé.

A Lyon 3 comme ailleurs, restons vigilants face à la désinformationn et le calcul médiatique de l'Unef !

vendredi 11 juillet 2008

Nouveaux bacheliers : du 4 au 22 juillet 2008, confirmez votre inscription à l'Université Lyon 3 Jean Moulin !

Informations issues du site officiel de l'Université.

L'Université Jean Moulin - Lyon 3 s'est engagée dans un schéma d'orientation active. Dès lors celle-ci est obligatoire pour tous les nouveaux bacheliers.

Vous ne pourrez donc obtenir de rendez-vous sur la chaîne tant que vous n'aurez pas d'avis de la commission sur l'orientation active, et ce, même si vous participez à la procédure complémentaire.


Procédure d'inscription

Vous avez suivi la procédure ADMISSION POST-BAC et vous avez répondu un "oui définitif" pour une formation à l'Université Lyon 3.

* Dès connaissance des résultats du baccalauréat, confirmez votre inscription :
à l'aide de votre numéro d'étudiant et de votre mot de passe, complétez et éditez votre dossier d'inscription via Internet en vous rendant sur le portail Inscriptions de l'université.
Attention ! Le portail Inscriptions sera ouvert du 4 au 22 juillet 2008.

* Un rendez-vous vous sera proposé pour terminer votre inscription. Au jour et à l'heure précise du rendez-vous, vous devrez vous présenter à l'Université Jean Moulin-Lyon 3 sur le site de la Manufacture des Tabacs, 6 cours Albert Thomas 69008 Lyon.
Entrez par le 6, rue Rollet muni(e) de toutes les pièces demandées.

Le jour du rendez-vous, une commission pédagogique, composée d'enseignants de la spécialité, pourra vous guider dans le choix de vos mineures.


* Attention, votre inscription ne sera définitive qu'après paiement des droits d'inscription.
En cas de non paiement, toute la procédure d'inscription sera annulée.

Il vous restera à choisir sur place votre sécurité sociale étudiante. Pour les multiples raisons évoquées sur ce blog (voir en archives), et si vous souhaitez éviter la main-mise de l'Unef, syndicat de gauche, sur la LMDE, Lyon 3 Fac Libre vous recommande en toute honnêteté le choix transparent et fiable de la SMERRA.

samedi 10 mai 2008

Syndicats étudiants & lycéens de gauche, pour récuperer des militants passez par la case LMDE.

Le principal problème que pose le syndicalisme sous la forme Unef est le renouvèlement de ses adhérents, source non-négligeable de rentrée d'argent (au même titre que les subventions de l'Etat) pour permettre à l'organisation de faire imprimer sa propagande saisonnière sur papier glacé, ou encore d'organiser le déplacement massif de militants à travers la France pour grappiller des élus étudiants (une autre source de subventions).

Depuis plusieurs décennies, la gauche s'empare de "causes" diverses pour attirer la clientèle tout en se donnant bonne conscience. Les exemples ne manquent pas et le principe est simple : créer des structures faussement indépendantes arrosées de subventions tout au long de l'année, en assurant une promotion médiatique quasi-permanente, sans posséder réellement d'adhérents.
Voici quelques exemples (liste non exhaustive évidemment) :

Racisme avec SOS Racisme ou le MRAP;
Droit de l'Homme avec la Ligue des Droits de l'Homme;
Féminisme avec Ni Putes Ni Soumises ou Chiennes de garde;
Défense des sans-papiers avec RUSF et RESF;
Droit au logement avec Jeudi Noir ou DAL;
...

Coté étudiants, nous ne sommes pas épargnés. Nous avons beaucoup évoqué la LMDE (ex-MNEF), une des deux sécurités sociales à choisir au moment de votre inscription à l'université.
L'Unef a une main mise totale sur la LMDE depuis sa création, créée suite à l'affaire Mnef dont des membres de l'Unef (entre autres) étaient impliqués dans des détournements d'argent.
La LMDE c'est donc un peu comme une Unef version santé, à la difference qu'on ne vous le dis pas trop, mais toutes les personnes qui y siègent sont encartés Unef.
L'avantage pour eux n'est pas minime puisqu'ils disposent indirectement d'un gigantesque fichier d'étudiants qui souhaitent simplement être remboursés de leurs soins.
La dérive est plus grave lorsque des courriers LMDE sont envoyés à tous les adhérents LMDE, préconisant par exemple de manifester contre le CPE.

A intervalles réguliers dans l'année, on retrouve des "évènements" organisés par la LMDE avec la participation de l'Unef, et à l'inverse également (cf. photo ci-dessus). Évènements rassemblant évidemment de grandes causes pour se masquer tranquillement, le but étant de faire connaitre l'organisation pour renouveler la base militante.

Dernièrement, la LMDE a organisé fin 2007 une campagne contre le Sida (notre photo). C'est sans grande surprise que non seulement l'Unef figure sur l'affiche de promotion, mais par la même occasion nos amis se sont amusés à rajouter l'UNL (syndicat lycéen en vogue pour manifester le mardi et le jeudi en criant des slogans puérils tout en séchant les cours).
Ceci nous montre une fois de plus quelles sont les techniques de la gauche large pour se faire connaitre, pas nécessairement comme étant de gauche, dans le but d'attirer l'étudiant lambda sur fond de bon sentiment.

dimanche 27 avril 2008

Etudier plutôt que défiler (partie 2)

Depuis quelques semaines, la France et plus particulièrement certaines villes de notre pays doivent faire face à une horde d'adolescents en pleine puberté, portant keffieh et ballerines, et défilant pour finalement tout et n'importe quoi. Ces idiots utiles portés par des restes de pensées et d'images du mouvement anti-CPE ou par la simple idée de révolution et de rébellion contre le pouvoir en place, avec une certaine optique floue de Mai 68, semblent montrer que chaque année se doit d'avoir sa descente dans la rue. A croire que cette période dans la vie d’un lycéen est le passage obligé vers cet acte pour beaucoup, comme une sorte de dépucelage.

C'est évidemment faire de la mauvaise promotion pour la majorité des lycéens, c'est à dire ceux qui ne sont pas dupes et préfèrent aller en cours, lorsque leur lycée n'est pas bloqué par une dizaine de boutonneux qui tentent d'argumenter sur un droit de grève qui n'est pas le leur.
Il faut aussi préciser que ce mouvement ultra minoritaire qui n'a rassemblé pas plus de 1500 lycéens dans certaines villes de France, et au maximum 20 000 à Paris, sur un total national de deux millions d'étudiants ne représente en rien une partie de la jeunesse française. Cela peut être rassurant d'un côté lorsque l'on observe la population qui s'y déplace telle que décrite partiellement plus haut, et quand on observe et entend les slogans qui montrent à eux seuls l'étendue des dégâts sur lesquels surfent la FIDL (créée par Julien Dray dans les années 1980) et l'UNL (créée sous l'impulsion du MJS - Mouvement des Jeunesses Socalistes).

Ces derniers noyautent les esprits en appelant à la radicalisation, sous la bienveillance d'autres groupuscules d'extrême gauche qui voient là un éventuel futur fond militant. Chaque année scolaire se doit d'avoir son mouvement étudiant pour garantir la bonne santé et la promotion de ces groupements finalement très peu représentatifs. Et puis c'est tellement à la mode de demander la tête du ministre en place, et de Sarkozy par la même occasion !

C'est sans compter que désormais les professeurs peuvent donc faire grève par procuration en envoyant les étudiants dans la rue, il est très facile de faire passer une ou deux petites phrases pendant le cours pour évoquer une vision partisane de la réalité : "si le gouvernement ne supprimerait pas autant de profs, j'aurai pu vous parler de telle ou telle chose". Véridique, et efficace.

Au fond, on ne peut nier le fait qu'il y a des problématiques à résoudre : un bac qui perd de plus en plus de sa "valeur", une sélection inexistante pour l'entrée dans le supérieur, des méthodes d'orientation à revoir ...

Une fois de plus, et par principe d'opposition, les syndicats s'insurgent contre un faux problème - le non remplacement de départs à la retraite - en ne prenant pas en compte la démographie qui est en baisse. Un motif simple qui leur profite avec des phrases et slogans démagos du genre "non aux classes à 35 élèves".

Au fond, est-ce que ces jeunes gens sont au courant qu'à l'Université ils seront dans un amphi de 400 étudiants ?

BONUS ! Cliquez sur les deux captures d'écran du site de la FIDL et amusez-vous à corriger les fôtes d'ortografe !

mardi 15 avril 2008

Etudier plutôt que défiler (partie 1)




La suite à venir ! Que du bon !

vendredi 4 avril 2008

Lyon 2 : le très faible taux de participation aux élections étudiantes du 27 Mars 2008 donne raison au groupuscule d’extrême gauche FSE.

A Lyon, on pourrait penser assez facilement que le « cas Lyon 2 » ne changera jamais. Quoi qu’on en dise, elle bénéficie malgré les efforts de sa Présidence d’une réputation qui entache les diplômes proposés.
Que penser de Lyon 2 lorsque l’on sait qu’elle est régulièrement la seule université de la Capitale des Gaules qui se retrouve bloquée par une poignée de militants d’extrême gauche, tagguée de messages/slogans puérils ou encore dégradée comme l’ont peut le constater non sans mal sur le campus de Bron ?
Il faut en effet avoir du courage pour être étudiant à Lyon 2 en ne cautionnant pas tout ceci, en espérant à chaque rentrée que les semaines de grèves ou de blocages seront inférieures à l’année précédente. Des évènements orchestrés par nos professionnels du pavé, adeptes d’autogestion, en général ailleurs que chez eux, et se levant contre toute forme d’ordre, un peu comme un jeune pré-pubère qui découvre que porter un t-shirt du Che c’est trop cool.

Jeudi 27 Mars 2008 avait lieu à Lyon 2 les élections étudiantes visant à renouveler les Conseils Centraux (CA, CEVU, CS). Tout ceci en même temps que celles du Crous dans toute l’Académie.
La très faible mobilisation des étudiants pour cette élection a donné l’opportunité de faire émerger un des groupuscules co-responsables de ce qui est cité plus haut : la FSE.
Leur programme ? C’est simple : opposition en bloc de tout ce qui existe, avec en tête un décor de barricades, point culminant et jouissif du militant FSE. Car oui, le militant FSE n’est pas un étudiant comme les autres. Le militant FSE a plus de chance de passer en conseil de discipline que n’importe quel autre étudiant normalement constitué. Et ce n’est pas un détail, c’est déjà arrivé.
Avec une participation honteuse de 1600 étudiants sur 28 000 inscrits, Lyon 2 se met une fois de plus à l’écart par rapport à ses collègues de Lyon 1 & Lyon 3.
On se demande alors comment la FSE va pouvoir « travailler » dans le CA et le CEVU, elle qui refuse le principe de cogestion. Opposition systématique, évidemment !

Jouant sur ce résultat, FSE peut donc se targuer d’être la « première force syndicale étudiante de Lyon 2 », rien que ça, et évidemment cela n’ira pas dans le sens des 28 000 étudiants.
Que penser de cela quand on sait que ce groupuscule considère que l’Université ne doit pas être un lieu d’insertion professionnelle ?
Si c’est effectivement pour retrouver les mêmes têtes pendant 10 ans à traîner entre les bâtiments de l’université, avec pour seule préoccupation la rédaction du prochain tract anti-xx (remplacez les lettres par ce que vous souhaitez, vous verrez ça fonctionne), ou encore la participation à la manif du lendemain organisée par la CNT, ou mieux celle de RUSF pour la régularisation des étudiants en situation illégales …

Que cela serve de leçon aux étudiants de Lyon 2, leur seule arme restera le vote aux prochaines élections étudiantes … c'est-à-dire dans deux ans.

vendredi 28 mars 2008

Résultats des élections étudiantes au CA du Crous de Lyon St-Etienne du 27 Mars 2008

Avec un taux de participation de 6,49%, Lyon 3 Fac Libre s’est procuré les résultats officiels des élections du Crous de Lyon- St-Etienne. De petits changements interviennent par rapport au dernier scrutin.

Voici pour commencer les résultats définitifs sur l’Académie



Ce qui donne :

Unef : 3 sièges
Inter-Asso : 2 sièges
Uni : 1 siège
Vos Assos : 1 siège

La liste des Etudiants Musulmans de France (EMF) qui possédait un élu est éjectée, de même pour les nouveaux arrivants de Fac Verte ainsi que la liste extrémiste FSE qui réalise le plus mauvais score de ce scrutin.
L'Unef profite sans doutes des divisions des listes "associatives" en récupèrant un siège. Vos Assos reproche en effet à Inter-Asso un glissement avec la Fage, qui se rapproche de plus en plus de l'Unef.
L'Uni arrive en 3e position en conservant son élu tout en enregistrant une nette progression par rapport au dernier scrutin.
Vos Assos justement arrive en quatrième position.

Nous sommes également en mesure de vous communiquer les résultats des bureaux de vote de Lyon 3 (cliquez pour agrandir)

Nous pouvons également improviser un classement pour notre université :
1 - Unef
2 - Uni
3 - Vos Assos
4 - EMF

Arrive ensuite Inter-Asso, Fac Verte et encore une fois FSE bon dernier qui réalise l'exploit de totaliser aucune voix à Lyon 3. Le vote Unef dans notre université ne progresse pas, contrairement à l'Uni qui arrive à se hisser à quelques voix du syndicat de gauche suivant les bureaux de vote.
Vos Assos, menée par la Corpo à Lyon 3 arrive à mobiliser principalement au centre d'études universitaires de Bourg en Bresse, qui est rattaché à Lyon 3.

Pour finir, on peut une fois de plus déplorer le faible taux de participation, comparable à peu de choses près aux années précédentes : 145 000 étudiants et seulement 9406 votants ...

mardi 25 mars 2008

Elections étudiantes au CA du CROUS de Lyon - St Etienne le jeudi 27 Mars 2008.


De nouvelles élections étudiantes auront lieu le jeudi 27 Mars 2008. Il s’agit pour le coup d’élire les représentants étudiants qui siégeront au Conseil d’Administration du CROUS de Lyon – St-Etienne. Pour rappel, le Crous ce n’est pas uniquement les bourses mais c’est également la gestion de nos restaurants universitaires (le fameux sous-sol à la Manufacture), des résidences étudiantes ou encore d’œuvres culturelles.

Sept élus étudiants représenteront les étudiants pendant une durée de deux années et participeront à la politique menée par le Crous.

Sept listes sont candidates à ces élections, vous remarquerez de nouvelles venues un peu fantaisistes.




• UNI - pour des réformes au service des étudiants
• EMF (Etudiants Musulmans de France) A vos côtés contre la précarité, agir pour réussir
• Vos assos, l'esprit étudiant
• UNEF le syndicat étudiant et associations étudiantes contre la précarité un statut social pour tous
• FSE, le vote de Résistance
• Fac Verte Crous Vert, Crous Solidaire
• Bouge ton CROUS avec INTER-ASSO


Par rapport à la précédente élection, notez la disparition de IDEE qui a rejoint la Confédération Etudiante, mais qui ne se présente pas.

Pour la première fois, la liste extrémiste de gauche FSE fait son apparition, groupuscule très proche des mouvements qui organisent régulièrement des manifestations pour tout et n’importe quoi (régularisation massive des sans-papiers par exemple). La FSE c’est aussi l’organisation des blocages de fin 2007 à Lyon 2 et l’investissement (et donc dégradation) d’amphithéâtres. Leur « leader » est récemment passé en Conseil de Discipline, c’est toujours bon de le rappeler.

Fac Verte, créée par des étudiants pendant un contre-G8 en 2003 est très proche de la gauche et soutient explicitement les actions menées par RUSF. Elle souhaite instaurer des « repas bio » dans les restaurants universitaires, sans préciser les coûts engendrés par une telle proposition, qui se répercutera inéluctablement sur le prix du ticket RU.

Cette année encore, l’Unef viendra à coup de renforts de la part de ses militants professionnels de toute la France pour promouvoir son RMI Jeunes, proposé depuis les années 1930, rebaptisé « Allocation d’Autonomie », qui consiste à supprimer les aides de la CAF et du Crous et d’arroser tous les étudiants d’argent, car il faut le savoir, l’Unef considère que les étudiants sont des « travailleurs intellectuels ». Drôle notion d’autonomie plutôt que d’encourager le travail et donc l’expérience professionnelle seule valeur ajouter à un diplôme.

C’est ce que défend l’UNI proposant entre autres son « ticket restauration étudiante » permettant ainsi de se restaurer au prix d’un ticket Crous quand les RU sont fermés où lorsqu’ils n’existent pas. Un système déjà en place dans d’autres pays européens.
L’UNI souhaite également que les étudiants soient exonérés de la taxe d’habitation, ou encore diversifier l’offre de logements étudiants

Cette année, les listes dites « associatives » seront divisées en deux. Inter-Asso ne cache pas sur son site internet avoir travaillé son programme à partir de celui de la FAGE, elle-même opposée à la réforme LRU et très proche des mouvances de gauche. La FAGE serait approchée maintes fois par l’Unef pour des ententes sur des positions communes, même Bruno Julliard a avoué dernièrement souhaiter un rapprochement de ces deux organisations. En face vous trouverez donc la liste Vos Assos.

Enfin et pour finir la liste communautariste EMF, les étudiants musulmans de France, dont un grand nombre de doutes subsistent sur cette organisation qui n’apparaît que pour le Crous, et qui reste en veille le reste de l’année …

Bref, voilà de quoi faire. En espérant que le taux de participation s’élèvera au dessus de 5% cette année

Liste des bureaux de vote de Lyon 3 :

Resto'U de la Manufacture 11h00 - 14h30
Bistrot de la Manufacture 9h00 - 17h30

Quais - 15 quai Claude Bernard 9h00 - 18h00

Manufacture - Mezzanine CD Bureau 1 9h30 - 18h30

Manufacture - Mezzanine EF Bureau 2 9h30 - 18h30

Manufacture - Mezzanine GH 9h30 - 18h30

Munissez-vous de votre carte d'étudiant pour voter.

dimanche 16 mars 2008

Lyon III : chronique d'une affaire révisée

L'accueil réservé au «Rapport sur le racisme et le négationnisme à l'université Jean-Moulin» (Lyon III) confirme le diagnostic que porte son auteur, l'historien Henry Rousso, sur les polémiques médiatiques consacrées depuis vingt ans à cet établissement souvent qualifié de «fac facho» ou de «repaire de nazis».
Depuis sa publication, le contenu de ce rapport, commandé en 2001 par Jack Lang au directeur de l'Institut d'histoire du temps présent, n'a fait l'objet d'aucun compte rendu dans la presse nationale. Ce silence se comprend à la lecture de ce copieux rapport, qui constitue un véritable ouvrage d'histoire du présent, aujourd'hui en librairie (Le Dossier Lyon III, Fayard).
Critiquant «une manière d'informer et de désinformer» sur les affaires (Faurisson, Roques, Notin, Plantin) qui se sont succédé à Lyon, il relativise les slogans militants - souvent directement relayés par la presse - qui ont fait la chronique simpliste de contentieux complexes.

La création de Lyon III, en 1973, n'est pas le fruit d'un complot d'extrême droite, mais d'un groupe d'universitaires de droite qui ont réussi à en faire une université reconnue, hétérogène, mêlant filières professionnelles et langues rares, enseignants de droite et de gauche.

«Mauvaises habitudes»

Si cette enceinte fut accueillante pour l'extrême droite et divers rescapés du colonialisme ou du nationalisme breton, ses représentants n'ont jamais dépassé la douzaine sur plus de 300 enseignants, les élections étudiantes attestant par ailleurs de leur très faible influence. Les cas de négationnisme, très différents, ne résultent pas d'une stratégie commune ni, hormis l'affaire Roques, de «complots».

Lyon II («de gauche») est autant concernée que Lyon III et, surtout, le cas Plantin illustre le ressort de beaucoup de ces affaires: une misère universitaire devenue routine. Les deux mémoires de cet étudiant négationniste ont été conduits et validés par des enseignants de gauche ou militants antinégationnistes!
Sont donc en question les «dysfonctionnements de l'université»: la «légèreté ou l'hypocrisie de certaines pratiques: signatures en blanc de procès-verbaux, jurys fictifs ou partiels, appréciations de complaisance», ainsi que la volonté de «ne pas décourager ou vexer les étudiants» dont on ne lit parfois même plus les travaux.

Ces «mauvaises habitudes universitaires» sont pain bénit pour les négationnistes. Mauvaises habitudes aussi que l'omerta des nominations, car le plus scandaleux dans le recrutement de certains enseignants d'extrême droite à Lyon III (avec l'aval du Conseil national des universités) ne tient pas à leurs idées, mais à leur médiocrité ou leur absence de titres.

Mauvaise habitude enfin que l'incapacité des universités à se servir de l' «autonomie» dont elles sont si fières et des pouvoirs dont elles disposent pour évaluer et sanctionner leurs enseignants. Le fait même de commander un rapport à un expert extérieur pour comprendre ce qui se passe depuis trente ans confirme cette entropie institutionnelle.

Parmi tant de détails choquants, le contribuable apprendra dans le rapport Rousso qu'il a participé au financement des «recherches personnelles» de Robert Faurisson, payé mais déchargé de toute obligation de service pendant plus de dix ans.


Par Eric Conan, l'Express, 8/11/2004

jeudi 14 février 2008

Elections étudiantes 2008 de Lyon 3 : les résultats officiels.

Lyon 3 Fac Libre s'est procuré les résultats complets des élections étudiantes du 12 Février 2008 à Lyon III :

Conseil d'Administration

Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire

Conseil Scientifique

Cette année, les étudiants sont venu voter en nombre. La participation semble honnête par rapport aux autres années, mais on ne peut que faire mieux. Comment accepter que les étudiants sont représentés par des élus qui siègent grâce à 10% des inscrits? Le geste ne prend pas beaucoup de temps et est nécessaire pour l'avenir de l'université et de sa politique.

Si l'on regarde de plus près, ces élections se sont encore jouées entre "Vos Assos" (Corpo, AE2L...) et l' "Unef" qui obtiennent respectivement 6 et 8 élus. Arrive ensuite la liste "Tout IUT" qui obtient 4 élus.

En quatrième place, toujours en terme d'élus, arrive l' "UNI, la droite universitaire" qui décroche 3 élus tout en observant une très nette progression par rapport aux années précédentes.

En fin de course nous retrouvons la "Confédération Etudiante" avec à peine 200 voix au Ca et 200 autres au Cevu, elle réalise un score de trois élus.

Pour finir, la "surprise" de ce scrutin est la chute vertigineuse de l' "Adely" qui malgré un coude à coude serré avec la Cé n'arrive à obtenir qu'un seul et unique élu étudiant. Nous avons en effet vu l'association en bien meilleure forme aux dernières élections de Novembre 2006.

Pour conclure avec une petite anecdote, sachez que Stéphane Nivet, vice-président de l'association Hippocampe, figure sur la liste Unef au Conseil Scientifique. Qu'on ne vienne pas nous dire après que Hippocampe n'est pas proche de l'Unef (d'après des propos de militants Unef).

mercredi 13 février 2008

Elections étudiantes à Lyon 3 : nos estimations en attendant les résultats

En attendant les résultats des élections étudiantes de Lyon 3, Lyon 3 Fac Libre vous donne l'occasion de prévenir les autorités compétentes grâce à cette splendide preuve d'art militant de l'Unef, qui une fois de plus s'est permise de braver les lois pour nous ressortir ses classiques affiches. Bravo pour ce courage spontané.

Ces élections se sont déroulées dans un calme visible. Comme à son habitude, la Confédération Etudiante est étrangement passée de 4 militants de Lyon 3 à une quinzaine de personnes, un peu toujours les mêmes personnages d'années en années d'ailleurs, on aimerait un renouvèlement, particulièrement de la garde-robe de la vice-présidente de la Cé (pour ne citer qu'elle). Une stratégie relativement reprise par l'Unef d'ailleurs qui n'hésite pas à tracter au faciès.

Les résultats seront donc publiés avant la fin de la semaine normalement. Vous les retrouverez ici même, mais d'après nos estimations, et nos diverses sources, voici ce que devrait donner les urnes en terme d'élus :

1. Vos Assos
2. Unef
3. Tout IUT
4. Uni
5. Confédération Etudiante
6. Adely

Ce classement est donc provisoire et purement non-officiel, rendez-vous ici même pour le résultat final ainsi qu'une analyse très complète.

dimanche 3 février 2008

Mardi 12 Février : élections étudiantes à Lyon 3. VOTEZ !

Comme vous le savez surement (ou pas), les prochaines élections étudiantes à Lyon 3 auront lieu le mardi 12 Février 2008.

Il s'agit pour nous, étudiants, de voter pour des listes qui enverront par la suite des élus étudiants siéger dans les différents Conseils de Lyon 3 : CA, CEVU, CS.

Le Conseil d'Administration (CA) par exemple décide de la politique à mener dans toute l'université, autant dire tout de suite que ce n'est pas l'endroit où l'on décide de la date de la prochaine soirée/beuverie. C'est pas exemple par là que passera tout ce qui concerne la récente réforme LRU, récemment approuvée et adoptée (voir notre article).

Vous aurez également la surprise de rencontrer des syndicalistes ventant les mérites de leur maison mère. Avec un brin de réflection, vous vous rendrez vite compte que vous ne les avez jamais vu le reste de l'année, et que dans beaucoup de cas, la personne qui vous aura tendu le tract n'est même pas de Lyon 3.

Déjà vous avez pu vous rendre compte avec les passages réguliers de la , le syndicat de gauche de la très agée Julie Coudry, financée par la CFDT, quasi-inexistante à Lyon 3 mais qui semble se recréer à chaque approche d'élections à grand renfort de discours "ni oui-ni non".
Pour vous remémorer, ou simplement prendre connaissance de ce qu'est la Cé à Lyon 3, voyez dans nos archives de 2006.


Evidemment vous croiserez surement un militant de l'Unef qui viendra vous offrir son discours habituel aseptisé du "syndicat de tous les étudiants, apolitique & co"
en tentant de vous faire oublier qu'ils étaient d'accord pour la réforme de l'Université de Valérie Pecresse mais que pour cause de mouvement à l'extrême gauche entrainant une publicité médiatique éventuelle, ils ont du changer d'avis du jour au lendemain...



Le mardi 12 Février 2007, VOTEZ à Lyon 3 !

vendredi 25 janvier 2008

"Bécassine chez les sans-papiers" ou la BD pour tout bon bobo qui se respecte.

Le Figaro du jeudi 24 Janvier 2008 nous donne son avis sur "Paroles sans papiers", une bande dessinée sur les clandestins où les auteurs écrivent le plus naturellement du monde que Debré, Pasqua et Hortefeux ne font que poursuivre la politique de Vichy à l'égard des Juifs. Un véritable torchon bien-pensant préfacé par Emmanuelle Béart, "dont le cœur, comme chacun sait, vibre à l'unisson des malheurs du monde".


L'avis du Figaro :

« Ce n’est pas une BD mais un pauvre scénario à la lourde idéologie, bourrée de “bons sentiments”. À travers les péripéties d’une dizaine de clandestins, il s’agit d’incriminer un pays coupable, aux yeux des auteurs, de lutter contre l’immigration illégale. Exemple, Rosalie, congolaise, vit de la prostitution : «C’est la France qui nous rend à faire la prostitution. Dans mon pays, je n’ai jamais fait ça .» Le reste est à l’avenant, avec les bons militants communistes qui s’occupent des étrangers et les méchants qui les dénoncent.



Source : Le Figaro

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.