vendredi 28 mars 2008

Résultats des élections étudiantes au CA du Crous de Lyon St-Etienne du 27 Mars 2008

Avec un taux de participation de 6,49%, Lyon 3 Fac Libre s’est procuré les résultats officiels des élections du Crous de Lyon- St-Etienne. De petits changements interviennent par rapport au dernier scrutin.

Voici pour commencer les résultats définitifs sur l’Académie



Ce qui donne :

Unef : 3 sièges
Inter-Asso : 2 sièges
Uni : 1 siège
Vos Assos : 1 siège

La liste des Etudiants Musulmans de France (EMF) qui possédait un élu est éjectée, de même pour les nouveaux arrivants de Fac Verte ainsi que la liste extrémiste FSE qui réalise le plus mauvais score de ce scrutin.
L'Unef profite sans doutes des divisions des listes "associatives" en récupèrant un siège. Vos Assos reproche en effet à Inter-Asso un glissement avec la Fage, qui se rapproche de plus en plus de l'Unef.
L'Uni arrive en 3e position en conservant son élu tout en enregistrant une nette progression par rapport au dernier scrutin.
Vos Assos justement arrive en quatrième position.

Nous sommes également en mesure de vous communiquer les résultats des bureaux de vote de Lyon 3 (cliquez pour agrandir)

Nous pouvons également improviser un classement pour notre université :
1 - Unef
2 - Uni
3 - Vos Assos
4 - EMF

Arrive ensuite Inter-Asso, Fac Verte et encore une fois FSE bon dernier qui réalise l'exploit de totaliser aucune voix à Lyon 3. Le vote Unef dans notre université ne progresse pas, contrairement à l'Uni qui arrive à se hisser à quelques voix du syndicat de gauche suivant les bureaux de vote.
Vos Assos, menée par la Corpo à Lyon 3 arrive à mobiliser principalement au centre d'études universitaires de Bourg en Bresse, qui est rattaché à Lyon 3.

Pour finir, on peut une fois de plus déplorer le faible taux de participation, comparable à peu de choses près aux années précédentes : 145 000 étudiants et seulement 9406 votants ...

mardi 25 mars 2008

Elections étudiantes au CA du CROUS de Lyon - St Etienne le jeudi 27 Mars 2008.


De nouvelles élections étudiantes auront lieu le jeudi 27 Mars 2008. Il s’agit pour le coup d’élire les représentants étudiants qui siégeront au Conseil d’Administration du CROUS de Lyon – St-Etienne. Pour rappel, le Crous ce n’est pas uniquement les bourses mais c’est également la gestion de nos restaurants universitaires (le fameux sous-sol à la Manufacture), des résidences étudiantes ou encore d’œuvres culturelles.

Sept élus étudiants représenteront les étudiants pendant une durée de deux années et participeront à la politique menée par le Crous.

Sept listes sont candidates à ces élections, vous remarquerez de nouvelles venues un peu fantaisistes.




• UNI - pour des réformes au service des étudiants
• EMF (Etudiants Musulmans de France) A vos côtés contre la précarité, agir pour réussir
• Vos assos, l'esprit étudiant
• UNEF le syndicat étudiant et associations étudiantes contre la précarité un statut social pour tous
• FSE, le vote de Résistance
• Fac Verte Crous Vert, Crous Solidaire
• Bouge ton CROUS avec INTER-ASSO


Par rapport à la précédente élection, notez la disparition de IDEE qui a rejoint la Confédération Etudiante, mais qui ne se présente pas.

Pour la première fois, la liste extrémiste de gauche FSE fait son apparition, groupuscule très proche des mouvements qui organisent régulièrement des manifestations pour tout et n’importe quoi (régularisation massive des sans-papiers par exemple). La FSE c’est aussi l’organisation des blocages de fin 2007 à Lyon 2 et l’investissement (et donc dégradation) d’amphithéâtres. Leur « leader » est récemment passé en Conseil de Discipline, c’est toujours bon de le rappeler.

Fac Verte, créée par des étudiants pendant un contre-G8 en 2003 est très proche de la gauche et soutient explicitement les actions menées par RUSF. Elle souhaite instaurer des « repas bio » dans les restaurants universitaires, sans préciser les coûts engendrés par une telle proposition, qui se répercutera inéluctablement sur le prix du ticket RU.

Cette année encore, l’Unef viendra à coup de renforts de la part de ses militants professionnels de toute la France pour promouvoir son RMI Jeunes, proposé depuis les années 1930, rebaptisé « Allocation d’Autonomie », qui consiste à supprimer les aides de la CAF et du Crous et d’arroser tous les étudiants d’argent, car il faut le savoir, l’Unef considère que les étudiants sont des « travailleurs intellectuels ». Drôle notion d’autonomie plutôt que d’encourager le travail et donc l’expérience professionnelle seule valeur ajouter à un diplôme.

C’est ce que défend l’UNI proposant entre autres son « ticket restauration étudiante » permettant ainsi de se restaurer au prix d’un ticket Crous quand les RU sont fermés où lorsqu’ils n’existent pas. Un système déjà en place dans d’autres pays européens.
L’UNI souhaite également que les étudiants soient exonérés de la taxe d’habitation, ou encore diversifier l’offre de logements étudiants

Cette année, les listes dites « associatives » seront divisées en deux. Inter-Asso ne cache pas sur son site internet avoir travaillé son programme à partir de celui de la FAGE, elle-même opposée à la réforme LRU et très proche des mouvances de gauche. La FAGE serait approchée maintes fois par l’Unef pour des ententes sur des positions communes, même Bruno Julliard a avoué dernièrement souhaiter un rapprochement de ces deux organisations. En face vous trouverez donc la liste Vos Assos.

Enfin et pour finir la liste communautariste EMF, les étudiants musulmans de France, dont un grand nombre de doutes subsistent sur cette organisation qui n’apparaît que pour le Crous, et qui reste en veille le reste de l’année …

Bref, voilà de quoi faire. En espérant que le taux de participation s’élèvera au dessus de 5% cette année

Liste des bureaux de vote de Lyon 3 :

Resto'U de la Manufacture 11h00 - 14h30
Bistrot de la Manufacture 9h00 - 17h30

Quais - 15 quai Claude Bernard 9h00 - 18h00

Manufacture - Mezzanine CD Bureau 1 9h30 - 18h30

Manufacture - Mezzanine EF Bureau 2 9h30 - 18h30

Manufacture - Mezzanine GH 9h30 - 18h30

Munissez-vous de votre carte d'étudiant pour voter.

dimanche 16 mars 2008

Lyon III : chronique d'une affaire révisée

L'accueil réservé au «Rapport sur le racisme et le négationnisme à l'université Jean-Moulin» (Lyon III) confirme le diagnostic que porte son auteur, l'historien Henry Rousso, sur les polémiques médiatiques consacrées depuis vingt ans à cet établissement souvent qualifié de «fac facho» ou de «repaire de nazis».
Depuis sa publication, le contenu de ce rapport, commandé en 2001 par Jack Lang au directeur de l'Institut d'histoire du temps présent, n'a fait l'objet d'aucun compte rendu dans la presse nationale. Ce silence se comprend à la lecture de ce copieux rapport, qui constitue un véritable ouvrage d'histoire du présent, aujourd'hui en librairie (Le Dossier Lyon III, Fayard).
Critiquant «une manière d'informer et de désinformer» sur les affaires (Faurisson, Roques, Notin, Plantin) qui se sont succédé à Lyon, il relativise les slogans militants - souvent directement relayés par la presse - qui ont fait la chronique simpliste de contentieux complexes.

La création de Lyon III, en 1973, n'est pas le fruit d'un complot d'extrême droite, mais d'un groupe d'universitaires de droite qui ont réussi à en faire une université reconnue, hétérogène, mêlant filières professionnelles et langues rares, enseignants de droite et de gauche.

«Mauvaises habitudes»

Si cette enceinte fut accueillante pour l'extrême droite et divers rescapés du colonialisme ou du nationalisme breton, ses représentants n'ont jamais dépassé la douzaine sur plus de 300 enseignants, les élections étudiantes attestant par ailleurs de leur très faible influence. Les cas de négationnisme, très différents, ne résultent pas d'une stratégie commune ni, hormis l'affaire Roques, de «complots».

Lyon II («de gauche») est autant concernée que Lyon III et, surtout, le cas Plantin illustre le ressort de beaucoup de ces affaires: une misère universitaire devenue routine. Les deux mémoires de cet étudiant négationniste ont été conduits et validés par des enseignants de gauche ou militants antinégationnistes!
Sont donc en question les «dysfonctionnements de l'université»: la «légèreté ou l'hypocrisie de certaines pratiques: signatures en blanc de procès-verbaux, jurys fictifs ou partiels, appréciations de complaisance», ainsi que la volonté de «ne pas décourager ou vexer les étudiants» dont on ne lit parfois même plus les travaux.

Ces «mauvaises habitudes universitaires» sont pain bénit pour les négationnistes. Mauvaises habitudes aussi que l'omerta des nominations, car le plus scandaleux dans le recrutement de certains enseignants d'extrême droite à Lyon III (avec l'aval du Conseil national des universités) ne tient pas à leurs idées, mais à leur médiocrité ou leur absence de titres.

Mauvaise habitude enfin que l'incapacité des universités à se servir de l' «autonomie» dont elles sont si fières et des pouvoirs dont elles disposent pour évaluer et sanctionner leurs enseignants. Le fait même de commander un rapport à un expert extérieur pour comprendre ce qui se passe depuis trente ans confirme cette entropie institutionnelle.

Parmi tant de détails choquants, le contribuable apprendra dans le rapport Rousso qu'il a participé au financement des «recherches personnelles» de Robert Faurisson, payé mais déchargé de toute obligation de service pendant plus de dix ans.


Par Eric Conan, l'Express, 8/11/2004

Ce blog est totalement indépendant de l'administration de Lyon III et ne reflète en aucun cas de quelconques prises de position de cette Université.